Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 15:19

3 mois de navigation, 2000 miles, c'est trop court pour certains, beaucoup pour d'autres !!!

C'est à Placencia, au Belize, que nous y avons fait notre entrée. C'est un excellent abri et on y a trouvé pas mal de bateaux au mouillage se retrouvant le soir sur le ponton d'un club le soir pour une bière fraiche.


 

L'avitaillement au Belize est assez facile et bien fourni surtout pour ce qui est des légumes, fruits et bien sur langoustes.

Nous Y avons retrouvé Hervé.

Hervé, excellent marin, très bon cuisinier et avec Jérome, spécialiste du petit déjeuner, l'équipage était au TOP.

 

 

Avec Hervé toujours de bonne humeur nous avons navigué de petites îles en îles, entourés de mangrove.

Beaucoup de pavés de coraux disséminés, avec des sondes faibles et une cartographie très approximative et imprécise.

Pour naviguer au Belize je crois que le Crusing guide de Captain Freya Kauscher est incontournable, ses cartes et ses croquis sont forts bien fait.

 

La seule petite réstriction au Belize est l'argent …tous les mouillages dans les réserves au large de la barrière de corail sont payants (10 dollars/jour/par personnes ou 25 la semaine).

Nous avons pu laisser le bateau durant quelques jours à Cucumber Marina, seul port permettant de partir visiter les merveilles à terre. L'entrée est assez étroite et Rock'n Roll  par mauvais temps, avec 2 mètres d'eau de fonds …donc pas pour tous les bateaux. Et  Belize City.Nous avons pu laisser le bateau durant quelques jours à Cucumber Marina, seul port permettant de partir visiter les merveilles à terre. L'entrée est assez étroite et Rock'n Roll  par mauvais temps, avec 2 mètres d'eau de fonds …donc pas pour tous les bateaux. Et  Belize City.Nous avons pu laisser le bateau durant quelques jours à Cucumber Marina, seul port permettant de partir visiter les merveilles à terre. L'entrée est assez étroite et Rock'n Roll  par mauvais temps, avec 2 mètres d'eau de fonds …donc pas pour tous les bateaux. Et  Belize City.

Nous avons pu laisser le bateau durant quelques jours à Cucumber Marina, seul port permettant de partir visiter les merveilles à terre. L'entrée est assez étroite et Rock'n Roll par mauvais temps, avec 2 mètres d'eau de fonds …donc pas pour tous les bateaux. Et Belize City.

Vive les langoustes au Belize. Echange avec les pêcheurs et chasse.Vive les langoustes au Belize. Echange avec les pêcheurs et chasse.

Vive les langoustes au Belize. Echange avec les pêcheurs et chasse.

C' est là que les plongées sont belles, le corail aussi quoique grisé par endroit. Par contre les clubs de plongée sont très américanisés dans leurs tarifs…..Au Belize la navigation comme déjà dit est délicate avec des décalages et des  erreurs sur les cartes. Si vous avez le malheur de vous échouer sur le corail, dégagez vous en vite sans trop ébruiter la chose car nous avons un bon ami qui y a perdu son bateau (et totalement pillé) et qui, pour éviter la geôle a quitté le pays très vite en abandonnant tout ….une très grosse somme ayant été réclamée pour dédommager le corail éventuellement abîmé……….les autorités l'ayant empêché de revenir à bord pour essayer de sauver son bateau …..triste histoire où ces fameuses autorités ne sont pas toujours d'une très grande transparence….

Arrivée sur le site de Tikal

Arrivée sur le site de Tikal

Nous avons pu laisser le bateau durant quelques jours à Cucumber Marina, seul port permettant de partir visiter les merveilles à terre. L'entrée est assez étroite et Rock'n Roll par mauvais temps, avec 2 mètres d'eau de fonds …donc pas pour tous les bateaux.

Nous avons pu aller sur le site de Lamanai avec une pirogue pour y admirer les temples mayas. C'est à ne pas rater et la ballade est splendide, vous y croiserez des groupements de fermes où habitent les Mennonites qui sont de grands travailleurs de la terre, mais là je vous laisse lire les guides !

Lamanaï Parc National, son temple
Lamanaï Parc National, son templeLamanaï Parc National, son temple

Lamanaï Parc National, son temple

Puis ce fut deux jours vers le Guatemala pour visiter, admirer au petit matin le fantastique site de Tikal, émotion garantie, temples exceptionnels entièrement dévoré par la forêt (ou le jaguar vous observe discrètement).

Les restaurations et les découvertes de nouveaux temples semblent infinis. Pour être sûr d'y être au petit matin le mieux est de dormir sur l'île de Flores, bien animée le soir et vraiment pleine de charme, situé à une heure de minibus de Tikal.

Tikal était la capitale d'un état conquérant,  cité maya précolombienne, l'un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas.Tikal était la capitale d'un état conquérant,  cité maya précolombienne, l'un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas.

Tikal était la capitale d'un état conquérant, cité maya précolombienne, l'un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas.

 

Jérome est rentré en France,  Hervé est à bord, notre destination étant Cuba, les vent dominant étant Nord Nord Est, il va falloir tirer des bords. Et bien non, une fenêtre météo se présente bien avec du Sud ….chance à ne pas rater et trois jours plus tard nous serons mouillés à Cayo largo …. à nous les «petites» langoustes

Aussitôt dit aussitôt fait, les douaniers et les chiens renifleurs étant venus à bord nous pouvons repartir vers les cayos moins fréquentées et c'est à Rosario que, comme l'année dernière j'aurais le plaisir de partager un formidable moment de complicité avec les responsables des réserves en leur réparant leur moteur hors bord (ce qu'ils ne pouvaient pas faire par manque d'outils) et pour la joie de l'équipage leur remerciement ne s'est pas fait attendre ….

 

 

 

Un sceau plein de langoustes. Deux jours plus tard c'est à Cayos Cantille qu'Hervé, tout excité, pêchera ses langoustes …bon, vous direz que je ne parle que de cela mais en fait c'est vrai on s'est goinfré de langoustes. J'en ai encore l'eau à la bouche……

Cuba, Le Belize, Guatemala. Cuba, Le Belize, Guatemala.
Cuba, Le Belize, Guatemala. Cuba, Le Belize, Guatemala. Cuba, Le Belize, Guatemala.

Il nous faut maintenant retourner vers Cienfuego car Hervé va devoir reprendre son avion pour la France. Nous passerons ensemble plusieurs jours à Cienfuego où nous sympathiserons, partagerons de nombreux apéros et dîners avec les équipages de deux superbes bateaux, un catamaran d'une trentaine de mètres et un monocoque d'une quarantaine de mètres tout en carbone construit en Nouvelle Zélande il y a deux ans …..

Cuba, belles rencontres, beaux bateaux.

Cuba, belles rencontres, beaux bateaux.

C'est donc à ce même mouillage que j'ai retrouvé mon équipier suivant, Yann qui est lui aussi l’heureux propriétaire du frère de Sea Lance et qui navigue en Grèce. Nous sommes évidement attiré par la gourmandise et retournerons vite dans les Cayos, mais je préfère laisser la plume à Yann afin que ce soit lui qui vous relate ses impressions

Cayo Rosario échange  avec ceux qui vivent sur les Cayos  dans les réserves.Cayo Rosario échange  avec ceux qui vivent sur les Cayos  dans les réserves.

Cayo Rosario échange avec ceux qui vivent sur les Cayos dans les réserves.

Navigations avec YannNavigations avec Yann

Navigations avec Yann

Jérome, Hervé et Yann ont suivi le périple de cette annéeJérome, Hervé et Yann ont suivi le périple de cette annéeJérome, Hervé et Yann ont suivi le périple de cette année

Jérome, Hervé et Yann ont suivi le périple de cette année

« On se retrouve à Cienfuegos le 18 mars .

Des l'arrivée une langouste à l'ail et Didier me confie la cabine du capitaine et un dressing dans la cabine tribord (le plus beau des cadeaux ). On peut commencer plus mal. Le départ se fait de nuit, un bon vent pour aller à cayo largo puis les autres cayos, ou l'on trouve pêcheurs, langoustes, singes, iguanes, dauphins, eau translucide et le temps tranquille. Le passage de la police avec une douanière dont on rêve qu'elle vous fouille et son cocker sniffer de blanche et d'armes. Mais où est on ? Route vers un petit atoll de Belize parce qu’un mauvais grib traîne sur le Honduras. 3 jours en mer, le rythme est là, il y a du vent et moins de vent, le moteur tourne un peu mais nous nous consomme plus que lui ! Puis une pioche en face de Livingston avec les singes hurleurs et le lendemain papier d'entrée au Guatemala .

Ballade magnifique pour remonter le Rio Dulce, un restaurant qui nous propose une bouillabaisse locale et un poisson grillé ...mais les singes étaient en grève . Bivouac dans un bras du fleuve entouré par la jungle, on dîne local, le restaurant tenu par un US man étant assez détéstable. Et nous voilà arrivés dans les eaux de la RAM Marina, pioche dans la vase et on commence le dépistage de sea Lance: génois, trinquette, grande voile . Un peu tous les jours, bien sûr Didier fait cela avec talent et moi ....peut mieux faire et en plus ne connais pas la clef plate, la clef à pipe, la clef à molette, mais la clef anglaise, niente, moi pas savoir !! Alors il y a du boulot pour que ce jeune navigateur soit au niveau !

Que de belles rencontres ici: des couples qui font le tour classique, Daniel l'homme des grands froids, le café de Paris, les couleurs de la ville, les restaurants ......et le bruit permanent des lanchas avec leur Yamaha, les scooters des mers à flinguer, les ventilateurs qui m’éteignent les sons.

Et maintenant, Sea Lance est hors de l'eau, l'échelle est là, de type avion donc pas fuyante (Chantal une grande pensée pour toi, ton courage et ton énergie). Chaud, chaud, chaud tous les jours à la marina même en mer. On est maintenant dans une habitacion climatié quel repos et que c'est bon ! Je baisse un peu le thermostat pour ne pas terminer en inuit .

On part dans deux jours pour le lac Atitlan et Antigua et le 14 avion vers Mexico et Paris .

Belle ballade comme toujours avec des moments très forts, forts, différents .... Mais quel beau souvenir marin, amical et de découverte. Je garderai de ces jours: 18 mars au ...14 avril 2017 )

YANN

 

Donc comme vous le dit Yann nous sommes allés avant le retour en France à nouveau (pour moi) à Antigua. Or l'ambiance y est vraiment différente et absolument fantastique car nous y étions la Semaine Sainte. 

 L’une des caractéristiques propre à Antigua, ce sont ces magnifiques tapis aux couleurs vives, les «alfombras», fabriqués avec de la sciure de bois colorée, des pétales de fleurs séchés et des fruits, pouvant aller jusqu’à dix mètres de long: ils recouvrent les rues pavées. Ces extraordinaires compositions, aux motifs géométriques ou religieux, sont l’œuvre des habitants et de leurs amis qui, comme les touristes du monde entier, viennent admirer ces festivités uniques. Ces décors sont  éphémères.   L’une des caractéristiques propre à Antigua, ce sont ces magnifiques tapis aux couleurs vives, les «alfombras», fabriqués avec de la sciure de bois colorée, des pétales de fleurs séchés et des fruits, pouvant aller jusqu’à dix mètres de long: ils recouvrent les rues pavées. Ces extraordinaires compositions, aux motifs géométriques ou religieux, sont l’œuvre des habitants et de leurs amis qui, comme les touristes du monde entier, viennent admirer ces festivités uniques. Ces décors sont  éphémères.   L’une des caractéristiques propre à Antigua, ce sont ces magnifiques tapis aux couleurs vives, les «alfombras», fabriqués avec de la sciure de bois colorée, des pétales de fleurs séchés et des fruits, pouvant aller jusqu’à dix mètres de long: ils recouvrent les rues pavées. Ces extraordinaires compositions, aux motifs géométriques ou religieux, sont l’œuvre des habitants et de leurs amis qui, comme les touristes du monde entier, viennent admirer ces festivités uniques. Ces décors sont  éphémères.

L’une des caractéristiques propre à Antigua, ce sont ces magnifiques tapis aux couleurs vives, les «alfombras», fabriqués avec de la sciure de bois colorée, des pétales de fleurs séchés et des fruits, pouvant aller jusqu’à dix mètres de long: ils recouvrent les rues pavées. Ces extraordinaires compositions, aux motifs géométriques ou religieux, sont l’œuvre des habitants et de leurs amis qui, comme les touristes du monde entier, viennent admirer ces festivités uniques. Ces décors sont éphémères.

Les rues d'Antigua sont un spectacle étonnant. Tous  les soir il y avait des processions  de Jésus et Marie, de la crucifixion en procession de statues religieuses suivie d'une foule dévote, des pénitents aux pieds nus. Toutes les confréries ne sont pas que religieuses, elles représentent aussi toutes leurs croyances mayas ancestrales.

 

Si vous avez l'occasion d'être à cette période à Antigua c'est un spectacle unique et exceptionnel à ne rater sous aucun prétexte même si la ville est bondée de touristes et de Guatémaltèques ….réservez bien à  l'avance vos hôtels.

Des gardes, des soldats romains ouvrent la marche puis les porteurs des palanquins habillés en bédouins. Décor assez baroque entouré d'anges, de saint et Dieu le père. Les porteurs peuvent être jusqu'à 100, il y a une sorte de pas de danse qui fait chalouper le palanquin.Des gardes, des soldats romains ouvrent la marche puis les porteurs des palanquins habillés en bédouins. Décor assez baroque entouré d'anges, de saint et Dieu le père. Les porteurs peuvent être jusqu'à 100, il y a une sorte de pas de danse qui fait chalouper le palanquin.
Des gardes, des soldats romains ouvrent la marche puis les porteurs des palanquins habillés en bédouins. Décor assez baroque entouré d'anges, de saint et Dieu le père. Les porteurs peuvent être jusqu'à 100, il y a une sorte de pas de danse qui fait chalouper le palanquin.Des gardes, des soldats romains ouvrent la marche puis les porteurs des palanquins habillés en bédouins. Décor assez baroque entouré d'anges, de saint et Dieu le père. Les porteurs peuvent être jusqu'à 100, il y a une sorte de pas de danse qui fait chalouper le palanquin.
Des gardes, des soldats romains ouvrent la marche puis les porteurs des palanquins habillés en bédouins. Décor assez baroque entouré d'anges, de saint et Dieu le père. Les porteurs peuvent être jusqu'à 100, il y a une sorte de pas de danse qui fait chalouper le palanquin.Des gardes, des soldats romains ouvrent la marche puis les porteurs des palanquins habillés en bédouins. Décor assez baroque entouré d'anges, de saint et Dieu le père. Les porteurs peuvent être jusqu'à 100, il y a une sorte de pas de danse qui fait chalouper le palanquin.

Des gardes, des soldats romains ouvrent la marche puis les porteurs des palanquins habillés en bédouins. Décor assez baroque entouré d'anges, de saint et Dieu le père. Les porteurs peuvent être jusqu'à 100, il y a une sorte de pas de danse qui fait chalouper le palanquin.

Quand au lac Atitlan, le paysage et la vue sur les volcans qui l'entourent le décor est époustouflante.

 

Il faut prendre un bateau et en une journée vous pouvez faire le tour du lac en vous arrêtant une heure, voir plus, dans les quatre principaux villages.

 

La seule déception étant tout de même l'invasion des vendeurs de souvenirs pour touristes locaux……Mais tous ces villages ont leurs spécificités et leurs différences. L'un est le rendez vous des « babacoulospeaceandlove » on vous proposera massages zen, méditation, réflexion.

Dans un autre village, ce sera un très beau marché local.

Voilà . Hélas j'ai abrégé cette courte période de navigation de trois mois et demi, ayant tout juste navigué 2000 milles….et l’impression et de ne pas avoir été sur l'eau, mais il fallait absolument rentrer en France afin de soutenir le moral et simplifier la vie de Chantal qui venait de se faire faire une greffe d'os sur sa jambe fracturée l'année dernière. Fracture qui ne s'est pas consolidée toute seule …

Alors à bientôt pour de prochaines navigations. Le bateau est retourné sous sa bâche au Guatemala chez Ram Marina

Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Projet

  • : Le blog des Beauchene sur Sea Lance. Didier et Chantal.
  • : Voyages en bateau autour du monde:
  • Contact

Recherche