Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 15:45
Victor Capt'aine aux Iles Vierges
Victor Capt'aine aux Iles Vierges

Effectivement nous avons fort bien fêté la fin d’année à Anegada, aux Iles Vierges britanniques, à déguster des langoustes… bien sûr grillées sur le barbecue du bord. A cette période de fin d’année les îles Vierges sont très prisées, les loueurs de catamarans dont certaines bases ont près de 300 bateaux, oui plus de 300, sont débordés. Heureusement les vacanciers vont toujours aux mêmes endroits et tournent toujours dans le même sens, alors en rusant il reste encore des mouillages presque sauvages où ils n’osent pas toujours s’aventurer…

Victor et Julie, vers Anegada
Victor et Julie, vers Anegada

De plus nous avons bénéficié d’une météo un peu musclée ce qui a considérablement limité les bateaux à Anegada par exemple. Ancrage magique où nous étions allés il y a plus de 30 ans !oui oui cela a un peu changé mais cela reste quand même un spot assez incontournable ! Les fêtes se terminent, les deux semaines passées avec nos enfants ont été un vrai régal et sont passés mille fois trop vite, Julie notre fille, son fils Victor et ma filleul Marine sont remis dans l’avion de retour vers la grisaille parisienne, et nous le cœur un peu gros….

Iles Vierges Britaniques Cooper, Anegada, Peter,  les Baths, Virgin Gorda..... et la vie à bord.Iles Vierges Britaniques Cooper, Anegada, Peter,  les Baths, Virgin Gorda..... et la vie à bord.
Iles Vierges Britaniques Cooper, Anegada, Peter,  les Baths, Virgin Gorda..... et la vie à bord.Iles Vierges Britaniques Cooper, Anegada, Peter,  les Baths, Virgin Gorda..... et la vie à bord.

Iles Vierges Britaniques Cooper, Anegada, Peter, les Baths, Virgin Gorda..... et la vie à bord.

Les Iles Vierges Britaniques. 20 et 30 ans après y être venus en famille, c'est encore bien beau.Les Iles Vierges Britaniques. 20 et 30 ans après y être venus en famille, c'est encore bien beau.
Les Iles Vierges Britaniques. 20 et 30 ans après y être venus en famille, c'est encore bien beau.Les Iles Vierges Britaniques. 20 et 30 ans après y être venus en famille, c'est encore bien beau.

Les Iles Vierges Britaniques. 20 et 30 ans après y être venus en famille, c'est encore bien beau.

Saint Martin et les Iles Vierges Britaniques

Nous continuons la route en direction de Cuba cette année. Nous levons l’ancre direction la République Dominicaine. Le temps était correctement musclé avec un bon vent plein arrière de 30 nœuds, mais au large de Porto Rico un gros orage nous fait empanner, très en douceur grâce au Helder (une retenue de bôme) et plaff la bôme est cassé en deux !!

Coast Guards de Porto Rico nous escortent
Coast Guards de Porto Rico nous escortent

Il fallait remettre un peu d’ordre sur le pont et décider la prochaine destination car plus question d’aller sur Cuba où nous ne pourrions que difficilement réparer ou trouver une nouvelle bôme. En plus nous n’avions pas de visa US pour atterrir à Porto Rico, américain. Heureusement les coast guards et la douane nous ont accepté à l’abri. Et c’est à Marina Salidas que nous nous sommes refugiés, dans la mangrove, avec leur accord et à la condition que nous ne mettions pas pieds à terre. Pendant deux jours de tranquillité, dans un décor magnifique, sec, sauvage et calme nous avons rangé la grand voile qui était heureusement intacte …puis les morceaux de bôme attachés, nous avons profité d’une bonne fenêtre météo pour faire demi tour (ce qui est rare à cette époque de l’année car le vent est en général dans le pif et la mer hachée) ….beurk !

Bôme cassée, GLOUPS!      Marina Salinas  dans la mangrove  Porto Rico où nous nous sommes mis à l'abri pour remettre en ordre.Bôme cassée, GLOUPS!      Marina Salinas  dans la mangrove  Porto Rico où nous nous sommes mis à l'abri pour remettre en ordre.

Bôme cassée, GLOUPS! Marina Salinas dans la mangrove Porto Rico où nous nous sommes mis à l'abri pour remettre en ordre.

Chez patrick TOP gréeur, Saint Martin côté français
Chez patrick TOP gréeur, Saint Martin côté français

Et c’est avec 5/10 nœud de vent , une mer calme que nous avons regagné St Martin. Or étant donné qu’ils ont subit un cyclone cette année les gréeurs étaient en rupture de stock de gréement ….un peu dépité il me fallait faire venir de France par cargo les pièces nécessaires à la réparation, ce qui allait prendre 4 bonnes semaines en étant optimiste !!!Pour se réconforter, dans restaurant, un voisin de table Richard, plongeur professionnel, me dit qu’il connaît du monde et qu’il va chercher pour moi auprès de ses relations; deux jour plus tard je reçois un mail du fameux Richard : il y a une bôme qui devrait corresponde pour toi chez mon ami Deon !vous imaginez que je n’ai pas trainé pour y aller et effectivement l’objet était tout à fait ad hoc. Il me fallait simplement l’adapter à mon mât et mon gréement. Heureusement Patrick de Yacht Rigging était là. Tout le monde m’avait prévenu: Patrick, c est pas un gars très facile, il ne rigole jamais et peut mal te recevoir….Notre première rencontre n’a été que blagues et sourires un régal …comme quoi ! Sur ce il a très gentiment mis à ma disposition l’accès à ses hangars où j’ai pu retirer les pièces à changer, afin que Patrick puisse adapter cette nouvelle bôme. Enfin voila nous avons une nouvelle bôme parfaite ouf !

Ile Fourchue
Ile Fourchue

Notre copine Boubou entre temps est venue à bord nous encourager alors nous repartons quelques jours autour de St Martin, à Tintamare et Saint Barth, Ile Fourchue, Anse du Colombier.

Saint Martin Côté Hollandais, la course aux super yacht
Saint Martin Côté Hollandais, la course aux super yacht

Petite aparté familiale ou plutôt administrative, nous sommes restés 1 mois à Saint Martin, avons retrouvé de bons vieux copains de passages ou installés ici depuis plusieurs années. Nous avons découvert les bons plans locaux, les bonnes adresses, le restau sympa, le professionnel de bateau, la semaine de carnaval avec son tintamarre nocturne, etc ….

Saint Martin passage du pont dans le lagon VHF12Saint Martin passage du pont dans le lagon VHF12

Saint Martin passage du pont dans le lagon VHF12

 

Nos adresses :

Quelques petits conseils  techniques pour ceux qui passent à St Martin en bateau. Faire son entrée à la Marina Port La Royale  à l’intérieur du lagon (moins cher). Budjet Marine et son Lomig est de très bon conseil et à réponse à tout avec une grande professionnalité,  Patrick est gréeur très pro, Thierry pour les réparation de dinguy, Laurent pour le canvas, et couture dans la zone de travaux  des chantiers. Tout le monde les connais, ils sont incontournables.

A Marigo un restaurant délicieux Le Tropicana avec un chef remarquable (ne pas se fier au décorum, l’assiette est exceptionnelle), un restaurant chic,  plaisant, branché et très bon également Le Plongeoir Un Super U particulièrement bien achalandé, on trouve de tout. Sur le chemin un traiteur Chez Marie, on peut tout lui commander, il a des produits qui arrivent directement de chez Rungis, un très bon sous vide, grande qualité, produits très frais et même une table pour y déjeuner et adorale. Marina Port Louis (la ronde) douches, machines et wifi.

Côté hollandais un super marché de luxe Le Grand Marché.  Bien entendu Budjet Marine dans un très grand hangar (repérer mais acheter côté Français). FKG gréeur un peu cher mais ils peuvent tout faire. NorthSail…. Il y a tout. Mais il faut passer le pont blanc avec des horaires strictes, c’est à la minute, bien se renseigner. Un restau le Lagoonies juste en dessous de North Sail et à côte de FKG, très sympa, musique le soir, une équipe jeune et beaux et un jeune chef excellent, midi et soir.

 

Saint Martin le lagon , les pistes de l'aéroport sont entre mer, lagon, plages et routes.Saint Martin le lagon , les pistes de l'aéroport sont entre mer, lagon, plages et routes.

Saint Martin le lagon , les pistes de l'aéroport sont entre mer, lagon, plages et routes.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 20:36
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .
Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux.  La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient  le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent.                                                                                                            Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais  nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .

Les Iles du Pacifique sont le lieu de résidence de près de 200 espèces de coraux. La nature ne manque jamais d'idées lorsque vient le temps de fabriquer quelque chose de spéctaculaire! Voila ce que l'on a vu sous l'eau au cours de notre voyage. Des édifices dans lesquels des miliers de polypes vivent. Les scientifiques s'entendent pour drire qu'il est peu probable que tous les coraux disparaissent mais l'abondance et le nombre d'espèces seront sans doute réduits. On essaie de passer à l'action pour réduire les effets de stress et protéger le corail mais nous avons été très affligé par l'état du corail dans de nombreux pays. .

Partager cet article
Repost0
Published by Beauchene
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 13:49
Baie de Anne  Martinique

Baie de Anne Martinique

Un retour vers les Antilles après ces longues navigations de l’année dernière.

Nous n’avions pas donné de nouvelles sur le blog ayant laissé Sea Lance pendant cette longue période cyclonique antillaise de juillet à fin Octobre. Bien arrimé au sec hors zone cyclonique à Grenade. Ce fut pour le capitaine une bien longue période de terrien sans ce cher bateau !

Retrouver douceur, odeurs, tranquillité, climat assez doux, moustiques, lenteur…. Didier remontera de Grenade à la Martinique par petites étapes pour retrouver des amis, du professionnalisme, du monde, des produits français (et même si ils sont très chers ils sont là).

Les SaintesLes SaintesLes Saintes

Les Saintes

C’est vrai qu’après ces quelques années de solitude, de robinson, d’Asie, nous avons l’impression de rentrer à la maison. Avions sans escales, on y parle français, on y mange créole mais bien frenchie quand même.

Un rendez vous avec les enfants fin décembre aux iles Vierges, il faut maintenant remonter. Premier coup de cœur, ce sont les Saintes, en cette période de Noël ce n’est pas encore envahi. Un enchantement, une douceur de vivre, une côte magnifique et des supers copains bateau rencontrés aux Chagos que nous y avons retrouvé. Les Saintes nous auront enchanté, il y avait peu de monde et nous pensons que cela était exceptionnel cars ces iles ont plutôt la réputation d’être très touristiques. Dans les ruelles les enfants ont des maquettes des trimarans et des Classe 40, fabriqués à l’école, mini Course du Rhum. La dixième Route du Rhum partie le 24 octobre de saint Malo et destination la Guadeloupe s'est achevée le 3 décembre. Excitation en Guadeloupe où les premiers arrivés ont déjà été fêtés avec brio.

Sargasse aux SaintesSargasse aux Saintes

Sargasse aux Saintes

Quelques petits stops sur la route, navigations courtes et faciles dans les canaux entre les îles. Les algues nous empêchent de pêcher, nous avons retrouvé les sargasses ; algue géante de couleur jaune ou brune, genre sargassum, qui flotte à la surface sous forme de paquets et qui peuvent s’étendre sur de grandes superficies. Le bateau s’est retrouvé très ralenti, presque stoppé, perdant son cap, par la quantité d’algues coincées dans la dérive et les safrans et des manœuvres de nettoyage fréquentes ont été obligatoire. Sous voile, moteur en marche arrière pour dégager ces freins.

Nous en avions parlé lors de la remontée entre la Guyane et Barbade pensant que ces algues venaient du fleuve Amazone. Pour la petite histoire, ce sont les Portugais qui, pour la première fois au 15e siècle, font mention de la mer des Sargasses et de cette fameuse algue. Christophe Colomb en parle également lors de son premier voyage en 1492. La mer des Sargasses est une zone de l’océan Atlantique nord qui est bordée par le Gulf Stream à l'ouest et au nord-ouest, la Dérive nord atlantique au nord, le courant des Canaries à l'est, et le courant nord équatorial au sud. Et tout cela nous transporte ces algues qui nous ont bien enquiquinées surtout la nuit sous voile avec 15, 20 nœuds de vent portant.

MontserratMontserrat

Montserrat

Puis ce sera une halte un peu plus longue à St Martin pour finir les bricolages du genre réparation de l’annexe, du moteur hors bord et de différentes bricoles. Effectivement l’avantage ici c’est que l ‘on y trouve tout , avec un shipchandler « Budjet Marine» tel une caverne d’Ali Baba ou le patron Lomig (coté français) se pliera en quatre pour vous démêler vos problèmes et ceci toujours au plus raisonnable (à recommander) !

De plus vous pouvez y faire le plein de gasoil (toujours coté français) à l’intérieur du lagon ils vous feront payer 1 dollars pour 1 euro !!! Bon change.

Saint Martin un Hyper U comme en France, tous les produits les plus sophistiqués , on trouve TOUT. Alcool en détaxe bien entendu.

Pendant ce temps ………

Les 18 concurrents de la quatrième édition de Rames Guyane sont partis, une transatlantique en solitaire, sans escale ni assistance. Nous sommes admiratifs, leur force morale et leur ténacité nous obligent le respect. Richard Perret un ami est toujours dans la course et dans le peloton de tête, nous sommes si fier pour lui d’avoir été au bout de ses rêves. Bravo. Nous venons juste d’apprendre que Richard ne sera pas sur le podium, il vient d’arriver 10 minutes derrière le troisième ce 22 décembre après 65 jours 6 heures et 58 minutes de traversée à la rame et en solitaire. Quel exploit et quelle rage d’être deux concurrents dans un mouchoir de poche.

Il va pouvoir dévorer la dinde (si il aime cela) après avoir perdu certainement quelques kilos. Quelle fatigue, quels rêves, quels cauchemars, quelle force mentale. BRAVO mon pote.

Richard Perret Rame Guyanne

Richard Perret Rame Guyanne

D’ici là, nous allons remonter vers les Iles Vierges pour y attendre Julie, Victor et Marine. Nous serons à Tortola ou vers les Bath ou encore à Anégada pour y passer Noël au soleil car il paraît que la neige n’est pas encore arrivée dans les Alpes.  Pendant que vous fêterez Noël avec foie gras et huitres, nous allons chercher un petit coin tranquille et espérons bien y faire griller une langouste. Nous penserons à vous. Nous en profitons pour vous souhaiter un très joyeux Noël et surtout une  merveilleuse année pour tous ceux qui peuvent réaliser ce si cher souhait.

 

Chantal et Didier

Joyeux Noël

Joyeux Noël

Partager cet article
Repost0
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 20:21

Sacré saison de navigation: 6950 miles depuis Richard Bay en Afrique du sud, début de la saison.

Arrivés dans les Caraïbes à La Barbade, nous sommes allés faire le tour des professionnels de la mer en Martinique, remplir les cales du bateau de produits français (oh les chauvins!), revivre quelques bons souvenirs de l'achat du bateau, retrouver de bons amis de la famille et amis rencontrés du voyage.

Tobago Cays,   Petit Tabac,                                           La Soufrière  et Marigo Sainte LucieTobago Cays,   Petit Tabac,                                           La Soufrière  et Marigo Sainte LucieTobago Cays,   Petit Tabac,                                           La Soufrière  et Marigo Sainte Lucie

Tobago Cays, Petit Tabac, La Soufrière et Marigo Sainte Lucie

Avec Hachedezo et Karinne nous sommes descendus jusqu'à Grenade en profitant de Marigo, St Vincent, Bequia, Tobago, Union, Cariacou...

Apéro sur le marché de Grenade à St georges. Apéro sur le marché de Grenade à St georges. Apéro sur le marché de Grenade à St georges.
Apéro sur le marché de Grenade à St georges. Apéro sur le marché de Grenade à St georges. Apéro sur le marché de Grenade à St georges.

Apéro sur le marché de Grenade à St georges.

 

Ca y est le bateau est sortie d'eau, hivernage, préparatif du départ.... retour en France pour 5 mois.

Grenada Marina à Saint David,  Grenade.  Hivernage pour la saison cyclomique, bateau sanglé au fond de la mangrove, jusqu'à fin octobre. Grenada Marina à Saint David,  Grenade.  Hivernage pour la saison cyclomique, bateau sanglé au fond de la mangrove, jusqu'à fin octobre. Grenada Marina à Saint David,  Grenade.  Hivernage pour la saison cyclomique, bateau sanglé au fond de la mangrove, jusqu'à fin octobre.
Grenada Marina à Saint David,  Grenade.  Hivernage pour la saison cyclomique, bateau sanglé au fond de la mangrove, jusqu'à fin octobre. Grenada Marina à Saint David,  Grenade.  Hivernage pour la saison cyclomique, bateau sanglé au fond de la mangrove, jusqu'à fin octobre. Grenada Marina à Saint David,  Grenade.  Hivernage pour la saison cyclomique, bateau sanglé au fond de la mangrove, jusqu'à fin octobre.

Grenada Marina à Saint David, Grenade. Hivernage pour la saison cyclomique, bateau sanglé au fond de la mangrove, jusqu'à fin octobre.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 19:28
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique
Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique

Traversée Atlantique. Le Cap/ Namibie/ Ste Hélène/ Fernando de Noronhia/ Martinique

Partager cet article
Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 20:37

Nous avons mis à jour Over Blog et sommes perdus avec les photos. Il faudra attendre de meilleurs connexions pour ajouter quelques photos et retrouver nos albums qui ont disparu. Merci à tous.

Circumnavigation en 8 ans, nous n'en revenons pas.

Mardi 28 Avril Bonjour à tous, gens de mer, meriens et terriens,
8 ans après, presque jour pour jour nous croisons une ligne que nous avions franchie au way point 4°49 sud et 30°09 ouest, Nous sommes le 20 avril 2014.
Sans être Stéphan Zweig ou Sandor Marai, sans savoir aussi bien dire et écrire les sentiments, nous voici au croisement d'une ligne de notre vie. Nous avons croisé cette nuit une ligne par laquelle nous étions passé il y a 8 ans en bateau, avec Hervé et Thomas à bord et le Rallye des Îles du Soleil. Et alors direz vous? Hé bien nous étions très émus d'y être arrivés: Un tour du globe, 8 ans de navigation à deux avec les bons et les moins bons côtés, un apprentissage énorme de cette vie de Robinson des mers, de routard à terre, d'amitiés partagées et un huis clos des traversées. Mercis à nos enfants de nous avoir permis de faire ce rêve merveilleux, merci de nous avoir permis de larguer les amarres, merci de nous avoir donné cette chance de vivre une vie de découverte, de partage, d'échange sans jamais oublier ceux que nous aimons par dessus tout. Ce soir nous sommes très émus, troublés de ce moment fort, nous n'en revenons pas encore, nous avons fait sauter le champagne (celui de Laurent et Delphine) alors que la mer n'était pas trop propice à cette débauche, mer chaotique, grains violents et pluie pour couronner le tout .. Mais c'est bien là la vie d'une traversée. Demain nous serons au Brésil à Fernando de Noronha , la route n'est pas terminée. Que ferons nous demain? Comment allons nous gérer ce retour vers des terres connues? Vers de nouvelles terres? Où la vie nous attirera t'elle? Profitons en. Comment gèrerons nous cette prochaine aventure? Tant d'opportunités, de choix compliqués, d'envies et même celui d'être à terre.
Ce soir nous sommes heureux de nos choix, de nos tolérances, de nos réussites. Nous avons pensé à vous tous avec qui nous avons partagé un petit bout de ce chemin en mer comme à terre. Vous nous avez accueilli dans vos pays, vos mers, vos fêtes, vos bateaux, vos bons plans.
Chant Aluminium et Didier dit Le Poulpe ( du nom des Frères de l'Entrecote, merci Too Much)

Partager cet article
Repost0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 20:11

Traversée Le Cap de Bonne Esperence -Grenade

8 petits jours pour atteindre St Helene depuis la Namibie avec un vent assez constant de 15/20 Nd, à part les moments de « mole » où le vent était en dessous de 8 Nd faisant souffrir le bateau et l’équipage. En vent arrière les voilent claquent, battent, sont agitées comme des mouchoirs. C’est ainsi que la drisse de grand voile très abimée en têtière était quasiment prête à casser. Côté pêche, ce fut bien décevant, deux magnifiques leurres perdus, après que la totalité des lignes furent débobinées par deux très très gros poissons espadons? gros thons ??? Eux seuls le savent avec maintenant un hameçon en guise de piercing … !

de CAp Town en Afrique du Sud à Ste Hélène, retour en Atlantiquede CAp Town en Afrique du Sud à Ste Hélène, retour en Atlantique

de CAp Town en Afrique du Sud à Ste Hélène, retour en Atlantique

St Hélène :

L’arrivée sur l’Ile était « évidemment avant la levé du jour ce qui à valu, prudence oblige, quelques ronds dans l’eau pour attendre le jour et éviter un grands nombre d’aussières trainant au ras de l’eau …avis aux amateurs qui suivent. Il y est donc préférable de ne pas s’approcher des lumières de Jamestown et de rejoindre plus loin vers l’ouest les bouées de très bonne qualité réservées aux voiliers de passage. Chose exceptionnelle, nous étions 4 bateaux battant pavillon français sur les bouées dont Rackham , Leavat (qui arrivait directement d’Antarctique après 52 jours de mer…)mais aussi un Anglais de 86 ans sur son swann de 51 pieds …..(un vrai danger entre nous). Toutes les indications indiquent un mouillage rouleur : et bien c’est totalement exact et ça roule ça roule ;Sur le canal 16 « Radio St Hélène vous donnera les informations ,et prendra même rendez vous pour vous avec douane et l’ immigration. Pour se faire, le « fairy service « navette locale viendra vous chercher ! Quel formidable accueil, plein d attentions et d informations Heureusement qu’il vous est là ce ferry pour vous faire découvrir les joies de débarquement car la houle envoie ses lames se briser sur la falaise et l approche de ce petit dinghy est pour le moins rock end roll. Sur le quai pendouilles des cordes et lorsque l embarcation est suffisamment proche, à vous de vous y accrocher pour atteindre la terre ferme « façon tarzan » mais on fini par avoir le coup de…main ! Rassurez vous le pilote connait fort bien son affaire même avec son canot montant et descendant un mètre le long du quai.

Arrivée un jour de grans calme, mais le débarquement peut être sportif.Arrivée un jour de grans calme, mais le débarquement peut être sportif.

Arrivée un jour de grans calme, mais le débarquement peut être sportif.

La population d ’environ4000 habitants , dans une vrai bonhomie, plutôt métissée : des noirs ayant échappés à l’esclavage, des Boers déportés qui ont pris racine, des indiens venu commercer et des marins européens avec aussi de purs anglo-saxons venu « tâter » de l’exotisme. Quasiment partout ce sont de hautes falaises verticales, à peine interrompues par quelques rares vallées encaissées dans lesquelles la ville Jamestown est enserrée au débouché d’une de ces vallées.

A peine débarqué on découvre très vite dans la rue principale les maisons colorées extrêmement coquettes, une adorable maison peinte en bleu est blanc : la prison juste à cote de …..bon mais je ne vais pas faire le guide il suffit d’aller à l’ office de tourisme ou vous aurez, avec le sourire, toutes les informations pour votre séjour agréable dans une ambiance débonnaire, où tout le monde se connais et se dit bonjour. Ici pas de paiement par carte bancaire, pas de distributeur, seul une banque pourra vous fournir en Livre St Helene un peu d’argent et uniquement utilisable ici. Vous vous étonnerez du côté paisible de cette ile, c’est normal il n y a pas de bruits, pas de téléphone portable, on ne parlent tout seul avec son téléphone dans la rue, pas de musique gueularde et si un peu de nuisance sonore vous manque alors allez le vendredi soir au bal dans un café en bord de mer où vous aurez le sentiment de vous retrouver un peu au bal popu d’ antan .Toute la population est là, désirant vous rendre le meilleur souvenir de votre passage.

Il y a pourtant depuis plusieurs mois des doutes sur l’avenir d’une aussi belle harmonie de vie. En effet la construction d’un aéroport international est en court pour la modique sommes prévisionnelle de 300 millions de livres sterling. Déjà 800000 camions de 20 tonnes ont transbahuté des masses de terre..Une nouvelle digue va être construite …une nouvelle route aussi. De telles investissements sont t il uniquement pour le touriste ?? Si oui, alors ils construiront aussi des infrastructures hôtelière et une fois de plus il y a de bien fortes chances pour que la population perde leur belle identité pour se transformer en esclaves du tourisme …Tiens je croyais que l’esclavagisme était abolie ou bien nous aurions su le réinventer ??Cela dit, aux Marquises l’aéroport et le passage de « l’Ara nui » (bateau mixte de croisière unique en son genre) ne semblent pas avoir trop altéré les marquisiens ??

Ste helène, entre minéral et vegetal.Ste helène, entre minéral et vegetal.

Ste helène, entre minéral et vegetal.

Pour les « yachtees »il est bon de savoir que l’on peut vous livrer le long de votre bateau du fuel si besoin, pas besoin bidonner.. Comme nous l’avons souvent fait!

Parlons aussi de « gastronomie » : coté avitaillement nous avions bien fait d’être prévoyant car il faut aller chaque jours, dans les trois ou quatre échoppes « supermarché » pour alimenter votre réfrigérateur car ce qui n’est pas là aujourd’hui y sera peut être demain.

Allez vous relaxer, une pause café, un déjeuné avec wifi (très mauvais et laborieux), un arrêt s’impose à l’hôtel Consulate, facile à trouver, avec une statue de Napoléon surveillant Main Street depuis le balcon du premier étage. C’est un très bel endroit plein de témoignages, de nostalgie, de tableaux, de souvenirs de la France et l’Empereur. Pour la wifi (plutôt infernal) et la restauration il y a aussi un autre restaurant à ne pas manquer « Annes’s Place » endroit coloré avec un rigolo foutoir de décorations et objets de marine en fin de vie, un bon stop à l’heure du déjeuner.

Ste Hélène c'est l'AngleterreSte Hélène c'est l'Angleterre

Ste Hélène c'est l'Angleterre

Continuons la promenade ou plutôt le pèlerinage napoléonien:

Vous louez les service d’un taxi avec chauffeur et guide passionné de Napoléon ou bien une voiture : attention les routes sont encore plus étroites et scabreuses qu’ en Ireland ou à Jersey et surtout beaucoup plus montagnardes. On klaxonne à tous les virages et on salue chaque véhicule.

Première visite :

Le Pavillon Briars : c’est ici que Napoléon en 1815 logea avant que l’on accepte de remettre en état la ferme délabrée ou le gouverneur prétendait l y l’héberger.

Le soir de son arrivée à Jamestown, le 17 octobre, L’Empereur est provisoirement logé avec sa suite dans une maison du bourg. Dés le lendemain, il part visiter la résidence qu’on lui assigne à Longwood. C’est une minable ancienne ferme qu’il découvre, humide, pleine de rats. Napoléon refuse tout net d’y habiter, exigeant d’être logé à Plantation House la superbe demeure du gouverneur, ce qui évidement lui est refusé !!

Au retour de cette triste visite, il tombe en arrêt devant « The Briars », propriété d’un riche anglais Sir W.Balcombe, dont il fait connaissance à cette occasion. Celui ci, informé de la situation l’invita à loger chez lui. Napoléon refusa cette offre mais accepta de séjourner dans le pavillon d’été de la propriété. Cette petite maison d’une pièce avec grenier existe encore, après avoir été donné à la France par une descendante de Sir Balcombe

Résidence d'un empereur sur une Ile isolée au milieu de l'AtlantiqueRésidence d'un empereur sur une Ile isolée au milieu de l'Atlantique

Résidence d'un empereur sur une Ile isolée au milieu de l'Atlantique

Longwood ,résidence officielle de l’Empereur :

C’est ici que Napoléon y écrivit ses mémoires et s’adonna, la dernière année de sa vie, au jardinage en plantant des arbustes pour s’isoler de la surveillance des gardiens … oui mais quand même il n’a pas du se marrer ici tous les jours le gars !

Il est clair que les relations entre le gouverneur Sir Hudson Lowe et Bonaparte n’aient pas exactement été cordiales, le premier tenant à faire sentir au second qu’il avait perdu la guerre et était prisonnier. De son coté, L’Empereur, lui, se prévalant de son titre, réclamait les égards et un logement dus à son rang …et c’est après négociations que Sir Lowe accepta de faire quelques travaux d’amélioration à Longwood afin que Napoléon vienne y habiter.

Il sera même plus tard entrepris la construction d’une demeure vaste et confortable, plus conforme aux souhaits de l’empereur qui en avait lui-même dressé les plans .Mais il mourut avant l’achèvement des travaux et ne l’occupa jamais.

Dernière visite :la tombe de Napoléon

Dans une de ses dernières volontés, au cas il devrais rester sur l’Ile après sa mort, il avait desiré reposer dans un endroit où il aimait se promener prés d’une source d’eau.

A St Hélène il y a aussi de très belles marches à faire, des parcs, des réserves, des points de vues incroyables, des collines verdoyantes, des forets de conifères, des vallées de terre rouge des vallées de lave arides….mais il est temps de lever l ancre, direction le Brésil pour 1800 nautiques vers l’ile de Fernando De Noronhia.

Tombeau  de Napoléon et Sandy Bay. Très belles ballades.Tombeau  de Napoléon et Sandy Bay. Très belles ballades.

Tombeau de Napoléon et Sandy Bay. Très belles ballades.

La navigation s’est avérée assez lente avec des zones importantes de peu de vent, en vent arrière. Nous étions passé ici il y a huit ans et ceci est réconfortant car rien a change: pas de nouvelles construction, pas d’internet qui fonctionne et surtout une grande difficulté pour se procurer de l’argent brésilien. Il y a bien des distributeurs à l’aéroport, mais ils ne fonctionnaient pas. Il y a bien deux banques mais .. elles ne changent pas l’argent et n’en donnent pas plus avec votre carte de crédit (authentique) !Alors heureusement si vous avez la chance de rencontrer Mauricio Villela (en train de retaper sa pizzeria « pizzeria Nanneita » fort gentiment il vous changera vos euros à un taux très correct ; (je dis cela car vous pourrez toujours aussi faire du change chez Atlantis Diver à un taux d’usurier).

Je vous conseille d’aller déguster la spécialité de fruits de mer de Bahia chez Tricolore Restaurant : l’accueil y est parfait, c’est très bon et même parfois, je dis parfois, leur wifi internet fonctionne et on peut payer par carte bancaire !! Pour notre part nous avons du prendre notre météo dans le bureau de l’immigration qui eux ont une bonne connexion! Pourtant ici tout est onéreux, y compris le droit d’y être avec son bateau au mouillage (300 euros minimum de 1 à 4 jours)

Et puis surtout profitez des plages somptueuses, des très belles plongées (raies léopard, tortues, plein de dauphins qui dansent autour de votre bateau tous les matins ….) et aussi des belles balades à pieds autour de cette ile, il faut un permis payant.

Sainte HélèneSainte Hélène
Sainte Hélène

Sainte Hélène

Après un arrêt de 4 jours, la dernière navigation vers les Caraïbes sera pour Barbade qui se trouve à quelques 2000 milles soit une quinzaine de jours de navigation encore. Ce n’est pas la partie la plus facile au départ car il faut traverser la ZCIT, zone de convergence autour de l’équateur où les vents vont de rien à 40 Nœud sous des orages et des trombes d’eau. Il semble de plus que cette ZCIT soit assez large et ondulante …et c’est en 5 jours que nous en sortirons pour trouver enfin les alizés de nord est. Entre temps il faudra encore monter en haut du mât pour refixer une drisse et ceci en pleine mer (c est là où l’on trouve que le mât est bien dur surtout pour les coucougnettes) !

Autre phénomène nouveau ; nous avons jusqu’ à l’embouchure de l’Amazone croisé des grandes étendues d’algues jaunes flottantes, de véritable tapis de la taille de courts de tennis. Ces algues avaient l’inconvénient de se coincer dans les safrans du bateau, de ralentir de plus de 1 nœud et même de faire sauter le pilote automatique ! avis pour les suivant je serait curieux de savoir si vous rencontrerez le même phénomène, ne m’expliquant pas la raison de cette profusion d’algue ????

Le 10 Avril nous croisons une ligne où nous étions passé le 12/12/06 avec Hervé et Thomas, le début du voyage et nous avons fait « péter » le champagne. Toutes les occasions sont bonnes pour fêter les moments forts de ces navigations.

Arrivée sur Fernando de Noronhia, Brésil et passage de l'Equateur, le 5èmeArrivée sur Fernando de Noronhia, Brésil et passage de l'Equateur, le 5ème
Arrivée sur Fernando de Noronhia, Brésil et passage de l'Equateur, le 5èmeArrivée sur Fernando de Noronhia, Brésil et passage de l'Equateur, le 5ème

Arrivée sur Fernando de Noronhia, Brésil et passage de l'Equateur, le 5ème

Mardi 29 avril, nous arrivons à La Barbade : serait ce un peu d’orgueil, mais j’avoue que c’est avec une intense et profonde émotion que d’avoir ce sentiment d’avoir réalisé jusqu’ au bout un beau rêve d’enfant, un objectif, un formidable voyage. Cette année, nous étions partis du Cap de Bonne Espérance le 4 mars et depuis nous avons parcouru un peu plus de 5700 milles nautiques !Quel bonheur d’avoir un bateau dont on a une vrai confiance, c’est un véritable complice du bonheur de ce voyage

A La Barbade, si vous êtes en bateau et que vous désirez faire des économie, la première chose à faire est tout de même d’éviter port St Charles, il y a une petite marina qui vous en coutera 600 euros pour 4 jours … C’est magnifique, privé et une grand sécurité.

A peine étions nous arrivés que notre vieille copine C accompagnée de Max sont venus nous chercher à bord. Ils nous ont fait passer 3 jours de rêve dans leur exceptionnelle maison de planters, retrouvailles exceptionnelles, ils ont été aux petits soin, nous ont gâté (camembert, fois gras, langouste ….) un véritable choc après deux mois de mer pratiquement.

La Barbade, mais quel rêve, quel accueil,  quel luxe, un autre monde.La Barbade, mais quel rêve, quel accueil,  quel luxe, un autre monde.La Barbade, mais quel rêve, quel accueil,  quel luxe, un autre monde.

La Barbade, mais quel rêve, quel accueil, quel luxe, un autre monde.

Vendredi, départ pour le Marin, en Martinique ; c’est là qu’il y a 15 ans j’y ai acheté Sea Lance, c’est donc un vrai retour au point départ !

Ce n’est pas le tout d’écrire des news il faut maintenant que j’essaye de corriger le maximum de fautes et surtout que nous publions en y joignant des photos, ce qui je pense vous intéresse beaucoup plus que ma prose !

Nous allons dans quelques jours descendre le bateau à Grenade pour l’hiverner durant la saison cyclonique

A bientot

Partager cet article
Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 14:56

Namibie Sandwich désert

Namibie 4X4

 

 

 

 

 


 

    20 mètres de large entre dunes et mer pour rouler vers Sabdwich Harbour

 

La navigation vers le nord de la Namibie est à priori sans problème à part des coups de vent pouvant arriver du sud surtout autour de Lüderitz (qui de plus est une baie avec  la réputation d’être assez mouvementée et mal protégée) c’est la raison pour laquelle nous sommes remonté directement, en cinq jour de navigation  sur Walwis Baie. Baie mieux exposée  et plus confortable. L’option s’est avérée bonne, un bateau étant arrivé ici après une halte à Lüderitz et avoir subit 50 Nd de vent au mouillage!!!! A Walvis Baie vous y trouverez un Yacht Club avec douche et wifi (finalement alors qu’il y a un an il n y avait pas internet   paraît-il). Plusieurs bons restaurants juste devant l’ancrage (la plus part des bouées sont à des exploitants locaux et la tenue de l’ancre ici est bonne)  Les otaries ne manqueront pas de venir vous accueillir en montant  sur la jupe arrière de votre bateau, les pélicans de se poser sur votre filière et le soir les flamants roses faires de somptueuses envolées autour de vous!

Walvis Bay vers Sandwich

Walvis Bay un déjeuner dans le désert

 

 

 

 

 

    

 

      Dunes, dunes , dunes, dunes, sable, vent, soleil  ................................ et pique nique digne des rétais au champagne servi avec                                                                                                       des huitres locales  excellentes, sur un lit de glaçon.

Que de couleurs, d’animations encore pour s’émerveiller !   « Sandwich Harbour » un tour operateur organise des journées dans le désert et les dunes, c’est très bien fait (bien sur touristique mais fort ludique).Il faudrait en réalité, pour visiter la Namibie y rester au moins 15 jours car les distances à parcourir son grande, il faudrait même prendre le temps d 'une extension vers le Botswana et ses parks animaliers...ce sera pour plus tard ! .Nous nous contenterons d'une petite semaine pour survoler, désert, dunes avec déjà une vie animalière surprenante et riche: reptiles, antilopes autruches, , hyènes , chats sauvages , chacals,  énorme diversité et quantité d'oiseaux, perdus entre bush et sable jaune, rouge, le deuxième plus grand Canyon du monde, des hiéroglyphes, et de quoi passer un délicieux séjour !

Namibie geko24

 Walvis Bay ouillage

    

 

 

 

 

 

 
       Les Gekos des sables                                                                  Walvis Bay entre 2 quais, les pélicans, un Yacht Club et les containners 
 

Walvis Bay une boucle d'oreille vivante

Walvis Bay

 

 

 

 

 

 

 

       "Au départ" pour Ste Helene, 3000 miles de traversé jusqu'à Grenade           Didier et le lésard  carnivore en guise de boucle d'oreille
 

Mais il ne faut pas trainer car la route restant à faire est longue. Alors partons rendre visite à la dernière demeure de Napoléon ! 

 

à Walvis Bay ne pas rater

Une rencontre avec  Virglle  et David dans leur restau, TOP CANON Lyon des Sable.

Un voyage en 4X4 avec Sandwich Harbour

un stop au Yacht Club, adorable

 


 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 13:37

Cap de Bon Espérance

 Richard Bay mise à l'eau

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à l'eau à Richard's Bay Afrique du Sud              Le Cap de Bonne Espérance
                        

 Afrique du Sud. Entre héritages et émergence

. L’Afrique du Sud est terre de contrastes : divisée par l’apartheid jusqu’en 1991, longtemps ostracisée sur la scène internationale, elle est devenue la première puissance émergente du continent africain et réveille toutes les convoitises. Ce dossier dévoile les multiples facettes d’un pays plus complexe qu’on ne l’imagine pour nous étonner. L’Afrique du Sud est souvent résumée en quelques mots : apartheid, townships, violences et sida pour les aspects négatifs ; Nelson Mandela, nation « arc en ciel » et grands espaces pour les plus positifs. Nation aux phénotypes très variés, l'Afrique du Sud est ainsi en Afrique le pays présentant la plus grande portion de populations dite « colorées », blanches et indiennes. Elle est appelée « nation arc-en-ciel », notion inventée par l'archevêque Desmond Tutu pour désigner la diversité de la nation sud-africaine et qui a remplacé le concept de société plurale employé précédemment sous l'idéologie ségrégationniste de l'apartheid (1948-1991). L'Afrique du Sud se caractérise par d'importantes richesses minières (or, diamant, charbon, etc.) qui l'ont rendue indispensable pour les pays occidentaux durant la guerre froide et par une importante population de souche européenne. C’est la première puissance économique du continent africain.

Après la Attention aux animauxTanzanie, le Kenya, le N'gourou n'gourou.... ne croyez pas que vous serez blasé par la richesse  des parc, de la faune et des paysages. Le décor y est toujours une nouvelle découverte,  et le spectacle des animaux nous enchante toujours autant.

Les rhinocéros sont nombreux et très faciles à observer  de près, bien que  cet animal très puissant puisse aisément  retourner votre voiture si la marque ou la couleur ne lui plait pas, énervé par votre voyeurisme.

Les éléphants, vous pourriez les  chercher pendant des jours et quand vous allez juste repartir  ils seront  dans la vallée en train de manger majestueusement.

Les girafes et les zèbres  jouent tous ensemble sans vous voir; sortir de la voiture pour les photographier, les gardes de la réserve viendront, fâchés contre vous car à pied vous êtes une cible parfaite. Un lion ou autre gentil carnivore  peut roder par là dans les herbes haute en cette saison, juste bien pour cacher ce lion et vous « surprendre ».

Ah ! Le crocodile, il était dans la rivière à se Rhiniceroce bien près de ouschauffer au soleil et si vous faites un peu de  bruit,il sautera à l’eau de trouille .... C’est le monde à l'envers.

VOEUX Sea Lance 2014

Léopard que Didoune caresse pas trop détendu

 

 

 

 

 

 

 

          Chluchluwe

Les gazelles , les impalas, les buffles vous entourent et des milliers d'oiseaux bien sur, il faut aussi les chercher, être patient, attendre, écouter et regarder aux jumelles pour les trouver (une évidence me direz vous, pourtant prendre son temps n'est pas toujours de ces temps.....

Il vous faut aller  sur la magnifique côte vers  le Lac St Lucia et le Cap Vidal, il y a plus de 150 km de plage de dunes, le vent du large, d'énormes  vagues et vous êtes seuls au monde. Juste quelques zèbres et buffles non loin de la page.

Sur cette plage  les tortues viennent pondre et sont observées par des scientifiques qui en marquent certaines avec des  GPS. Un  sur 1000 œufs arrive à l'âge adulte. Les petites femelles devenues adultes  reviennent sur le même lieu de leur naissance  11 ans après pour  y pondre elles même.

Otarie fom JonathanHipo from Jonathan

 

 

 

 


 

Photos ci-dessus de Jonathan  sur Pirate.com (hippo et otarie)

 

Durban le pleinDemain c'est derniers bricolages sur le bateau et nous descendons à Durban dimanche (80 miles)

 

Durban, le yacht club, fort accueillant est en plein centre ville, à proximité directe des gigantesques cargos, des grues de déchargement, des containers et des activités portuaires.  Vision que Sea Lance n'avait pas eu depuis bien longtemps! Le tout est bien sur accompagné du bruit de fond incessant de la ville et de la vie d'un port en pleine activité, vive les mouillages forains sans personne...

                                                                      Durban en ville

Durban en villeMais les absurdités ici, sont surtout les formalités administratives. Lorsque vous êtes touriste dans ce pays, que vous louez une voiture, vous avez un visa de trois mois et pouvez vous balader de ville en ville, durant cette période sans autre contrainte. Par contre en bateau, c'est une tout autre histoire rocambolesque: ayant fait tous les papiers de douanes et autres formalités d'entrée dans le pays à Richards Bay, avant de quitter ce port il vous faut faire une sortie complète (douane, immigration, police du port) même si vous restez dans le pays. Ainsi en l'arrivant à Durban, l'immigration vient à bord puis vous devez aller à la douane et à la police du port. Ok jusque là. Par contre pour repartir (et nous étions plusieurs bateaux à désirer vouloir  profiter d'une courte fenêtre météo  dimanche), c'est là que commence le cauchemar et l’absurdité de toutes ces formalités .Vous me direz que c'est un pléonasme de parler d’absurdité alors que je parle de formalités....Bref nous devions aller d'abord aux autorités portuaires collecter un papier à déposer aux douanes pour un tampon, Durban, on pêche, on remorqueensuite il faut passer aux autorités portuaires...vous me suivez??? Sauf que les douanes, à leur tour demandent un formulaire de l'immigration pour nous tamponner ce fameux papier: alors, après une attente de 2 heures trente, j'ai prétexté une grosse fatigue « genre malaise » me suis assis, puis allongé par terre à l'entrée du bureau, ce qui à fait réagir l’officier en service pour enfin s'occuper de nos papiers: tout ceci est strictement authentique. Oui mais et il y a encore un gros « mais »: l'immigration ne peut pas nous donner ce papier que si nous partons dans les deux heures : enfin Monsieur, nous ne partons que dimanche et le bureau du port est fermé ce jour là ….oui alors partez maintenant …....scrogneugneu, gardons notre sang froid ...si possible encore un peu! Je suis donc retourné aux douanes, où là, j ai trouvé le directeur des douanes, qui a bien voulu prendre les choses en main et aller discuter avec l'immigration …....et après encore un quart d’heure de palabre (cela avait l'air de gueuler...pas mal dans le bureau), l’immigration à bien daigné donner ce foutu papier en disant « que nous aurions de grave ennuies si nous ne partions que dimanche....sympathique ce genre de menace! Papier en poche, puis tamponné par les douanes, nous sommes allé rapporter le dossier demandé aux autorités portuaires. Moralité, la tentation est quand même grande de ne rien faire et de partir à la cloche de bois, c'est bien comme cela que les autorités poussent les gens à faire les choses hors légalité, grâce à leur incompétence. Oh, en fait, j'oubliais de vous préciser que l'Afrique du sud est bien aussi l'Afrique, donc qui sait ce qu'est la loi et la règle à appliquer car démonstration faite, l'immigration, les douanes est autres administrations changent  régulièrement de règles qu'ils ne connaissent pas ou qui n'existent pas. Ne me dites pas que c'est partout pareil, là je crois que nous avons atteint le summum du mauvais managing et de l incompétence (pour ne pas appeler cela la bêtise humaine) et j'assume pleinement mon écrit, un peu ….excédé je crois ! Voila encore un bon souvenir de voyage. La bonne nouvelle est qu'il n est pas nécessaire de faire de formalité à nouveau sauf avant de quitter les eaux territoriale???? On verra bien !

Pour parachever ce petit roman, le dimanche à notre grande surprise et plaisir  nous avons eu le matin la visite de l’immigration  sur les pontons, simplement pour remplir leur formulaire de départ à nouveau ….... !

Pour parler un peu de Durban, le Yacht club est fort agréable, les plages sont superbes et dangereuses (vagues énormes encore) et bien sur il n'est surtout pas recommandé de déambuler les rues la nuit, d’ailleurs de jour j'ai pu aussi profiter du sport local en me faisant « tirer un petit porte monnaie (heureusement sans carte de crédit ni valeur)....Allez nous devrions reprendre la mer dimanche pour East London car la météo ne nous donne que 3 très petit jours de navigation, après arrive un gros coup de sud ouest et mieux vaut être à l'abri....  

Mer de dauphin9Dauphin8

 

 

 

 

 

 

 

    Mer de dauphins

La navigation vers East London s'est avérée très musclée et rapide grâce au vent (35 /40noeuds), une forte mer, mais aussi le fort courant des « aiguilles »qui nous a permis de battre notre record de vitesse:15,5 nœuds!!!!! Vous imaginez donc facilement les surfs excitants, avec une moyenne frisant les 10 nds.

East London, rien de bien extraordinaire à en dire sinon un mouillage bien abrité sur la rivière juste avant le pont. Le temps devenu maussade, crachineux et même du brouillard. Les polaires sont ressorties ainsi que les couettes, cela faisait vraiment très très longtemps qu'elles n'avaient pas pris l'air, et oui le grand sud africain est proche et ses influences des mers du sud bien refroidies....  

otarie

La navigation de East London vers Port Elisabeth fut somptueuse au niveau du spectacle, dans une mer bien formée, des vents portants de 25/30 Nd mais surtout des dauphins et nos premiers manchots et otaries. La nuit le spectacle fut éblouissant car dans  les crêtes de vagues et dans le sillage du bateau, des spots bleu fluo phosphorescents très très lumineux, nous éclairaient (je vous  en reparlerai plus loin). Port Elisabeth est un grand port industriel, de cargos bruyants, de bateaux de pèches, quand à la marina, ce sont une fois de plus des pontons assez délabrés, bringuebalants, grinçants ...de plus un énorme feu de foret sur la colline renvoyait ses fumées et cendres, avec de la pollution du port  les bateaux sont moirs.... Heureusement le yacht club est fort accueillant, comme à l’accoutumer dans ce pays avec restaurant, la wifi, le confort de bonnes douches chaudes.

Il est temps de quitter  Port Élisabeth par temps calme. P EÉtape de 180 nautiques

Depuis Durban nous sommes plusieurs bateaux, toutes nationalités, à se donner les plans météos, à ragoter météo et départ, sur le ponton mouvant et peut être pas si solide. A décider de partir tous ensemble par sauts de puce entre deux coups de vent ou de vents du sud. Prochaine étape nous arrivons à Mossel Baie et Seal Island, un caillou où les otaries à fourrures viennent mettre bas et les requins blancs se régaler des bébés. Spectacle impressionnant et très apprécié des touristes ….                                                                                                                                        

                                                                                           Port Elisabeth

Ici le cadre est enfin bien différent, malgré la température extérieur la nuit (15°plus l’humidité ...brrrreuuu) la mer est à 22 ° et donc anormalement chaude mais permettant de bons bains!! On peut enfin marcher plus sereinement dans la rue: beau site de villégiature, plein de touristes d’ailleurs. 

Otarie et le poulpe,JPG

La mer est pleine d'animaux marins, les dauphins et les manchots nous entourent sans se faire prendre par nos leurres de pêche, mais, ici, le poisson non plus n'y mord pas. A l’entrée du port on peut voir des requins marteaux, des raies ...Ce serait bien étonnant que vous ne voyez pas de baleines la nuit sauter et souffler. Comme je l’ai précisé déjà en ce moment il y a ce drôle de phénomène où la mer est luminescente, les crêtes de vagues, l'étrave du bateau, nous renvoient des flashs comme en plein jour et dans la vague déferlante  on aperçoit les manchots qui plongent.... Oh zut, impossible d'en faire des photos.

Bioluminescence

Explication plus précise :Ceci est visible alarge à environ une vingtaine  de mille de la cote : D’aspect rougeâtre ou trouble et marron en plein jour, ces «marées» rouges, provoqué par l'émanation phosphorique et toxique de certaines algues. Ceci  entraîne des phénomènes de bioluminescence la nuit. On peut observer des marées rouges en Californie, en Floride par exemple. Elles s’accompagnent généralement d’une forte odeur désagréable et d’une mortalité des poissons et autres animaux marins à cause de la dé-privation en oxygène qu’elles entraînent et de leur toxicité. Pour le surfeur ou le baigneur, le contact avec la peau peut entraîner des irritations et l’inhalation d’air marin contaminé par certaines espèces de dinoflagellés (joli mot n'est ce pas) peut entraîner des troubles respiratoires. Si certaines marées rouges sont d’origine naturelle, leur augmentation est probablement liée à la pollution côtière et aux rejets de l’agriculture notamment (tout comme pour les algues vertes) et au réchauffement de l’eau.


 

poussières de météorite 

Nous avons aussi vu (ainsi que 4 bateaux) un spectaculaire phénomène, et je vous rassure ce n’était pas la responsabilité du rhum ou autre provocateur d’hallucination: des poussières de météorites descendre assez bas sur l'horizon et exploser comme un petit pétards avant d'attendre 20° de la surface de la mer. Un peu une fusée de détresse mais plus rapide et vert fluo très étincelant : l’échauffement de la surface du météorite par les molécules d’air rencontrées à haute vitesse provoque sa fusion. La surface fondue se vaporise et disparaît au fur et à mesure de la descente dans l'atmosphère. Les Météorites pénètrent dans l'atmosphère terrestre à des vitesses de l'ordre de 40 km.s, vers 120 km d'altitude et jusqu'à 40 km environ, les frottements dans l'atmosphère rendent les météorites incandescentes: leur température peut atteindre 3000°C. La météorite devient alors une "étoile filante". La matière de surface du bolide est fondue, vaporisée et éjectée. Laissant dans son sillage une traînée de matière ionisée, de vapeurs et de poussières, qui pourra persister plusieurs minutes après la chute. La masse de la météorite diminue donc continuellement c'est le phénomène d'ablation.

 

Otaries 0Un des meilleurs moments pour visiter Cape Town et sa région, c'est quand les phoques à fourrure sud africains accouchent. Seal Island et Duiker Island sont les principaux domaines où les phoques s'accouplent. Habituellement en d'autres saisons, ces phoques se prélassent sur les rochers dans les eaux chaudes de l'Atlantique. . Près de 75 000 phoques vivent sur l'île Seal, et la saison des naissances  fournit une occasion idéale pour regarder voler les grands requins blancs dans la tentative de croquer un phoque qui en fera son menu. 

Mais si cela vous amuse vous pouvez aussi observer ces grands « blancs » dans une cage mise à l’eau ….bof ! 

Il y a quand même avant d’arriver à Mossel Bay un autre très très beau et bon mouillage à voir: Knyasna. Seulement pour y accéder et entrSeal Island bain des otarieser dans une passe étroite, cela se mérite, une très bonne météo est absolument indispensable ainsi que l’étal de marée haute, une passe impressionnante, étroite, mal pavée, du courant fort et une barre à passer vous y attendent. Heureusement, à l'entrée vous pouvez contacter Graham sur l’état de la passe et être guidé grâce à lui, responsable « rescue » (tel 0829905956): il vous informera de la faisabilité d’emprunter la passe et vous guidera pou entrer dans le lagon. Knysna et son yacht club est un petit St Tropez,  avec boutiques, touristes et bons restaurants de charme; un tel contraste avec les ports précédents !!!! Nous y avons passé 48 heures.

Knysna3 Knysna passe par temps calme7

 

 

 

 

 

 

 

     

     Knysna  la passe par temps calme

Il est temps pour nous d'avancer un peu direction Simons Baii  (ou Bay) et le passage du cap de Aiguille. Le Cap des Aiguilles (Cape Agulhas) est le point le plus au sud du continent africain, ce qui n’est pas le cas du cap de Bonne-Espérance, comme cela est souvent crû. Il est aussi appelé "le cap des tempêtes" ….mais aussi une des meilleures zones de pêche en Cap des Aiguilles. Neptune arroséeAfrique du Sud !Le point le plus au sud de l’Afrique est donc à une latitude de 34° 49′ 58″ sud et à une longitude 20° 00′ 12” est ; un petit monument marque le point exact, ici aussi se rencontrent les eaux des océans Atlantique et Indien (courants Agulhas chaud, originaires de l’océan Indien et de Benguela froid, en provenance de l’océan Atlantique).

 Le nom du cap vient du portugais “aiguilles”, et concernerait  les aiguilles des boussoles,  Agulhas pointant exactement vers le nord géographique, et              selon d’autres sources, le terme “aiguille” pourrait faire référence aux nombreux rochers, semblable aux aiguilles,  danger pour la navigation.


 Les quarantièmes rugissants (Roaring Forties en anglais) est le nom qui a été donné par les marins aux latitudes situées entre les 40e et 50e parallèles dans l'hémisphère Sud, appelées ainsi enTrain ppour Cap Town raison des vents forts établis, venant majoritairement de l'ouest. Parce qu'il y a moins de masses de terre pour casser la mer et les ralentir, les vents sont particulièrement violents et la mer formée, notamment dans le sud de l'océan Indien, qui est aujourd'hui inclus dans ce qui est connu comme l'océan Austral. Aucun doute, nous y sommes bien car bloqués dans l'abri de Simon's townavec des vent  entre 30 et 40 Noeuds malheureusement assez constants! Souhaitons  qu'une petite accalmie va nous laisser passer de l’autre coté du Cap de bonne Espérance ; il porte bien son appellation   pour l’heure !!    

                                                                                    Train pour Cap Town                                                     

Nous n’avons pas l’impression d’être en Afrique, CAP Town est une très belle ville,  il ne faut  pas manquer la vue du haut de son téléphérique au coucher du soleil, le Cap de Bonne Esperance un jour de grand vent (ce qui n’est pas difficile à avoir...) ainsi que le « water front et sa marina somptueuse, passage obligé pour faire les papiers douaniers de sortie du pays !

la-cave-de-Hoopenburg-avec-Delphine-et-Laurent.jpg

On trouve tout dans la région et c'est là que nous devons vraiment remplir les calles du bateau et tout fignoler avant la longue route qui nous attend pour rejoindre les Antilles (6000 milles)

Autour de Cap town, la route des vins est incontournable, paysages somptueux très divers. La ressemblance avec les décors du sud de la France (Var et côte d’azur) sont indéniables mais Il y a 30/40 ans ?.....Vous pouvez vous restaurer, dormir dans de somptueux domaines vinicoles digne du bordelais à des prix locaux, à moins que vous n’ayez la chance d'être accueillis chez des amis qui vous reçoivent très chaleureusement (merci encore Laurent et Delphine de ce bien bon moment et de votre merveilleuse hospitalité).

Cap Point son phare

Après la dernière halte de l’autre coté du Cap, nous partirons pour la Namibie, puis Saint Hélène et Fernando de Norhonia avant d’arriver dans les Caraïbes........début mai ?????

A bientôt en fonction des connections

vagues et autruches au Cap07

 

 

 

 

 

    

Cap Point

                                                             

vagues au Cap72

         les autruches du Capvagues au Cap69

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 13:17
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar
  Océan Indien Madagascar

Océan Indien Madagascar

Partager cet article
Repost0

Le Projet

  • : Le blog des Beauchene sur Sea Lance. Didier et Chantal.
  • : Voyages en bateau autour du monde:
  • Contact

Recherche

Archives