Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 14:28

                              

                           Ne vous y trompez pas

           Que 2014 vous fasse réaliser les Caps de vos Espérances

elephants-en-afrique-du-sud

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 20:12

 

Haut du formulaire

 

P1040211

P1040505

 

 

 

 

 

 

 

 

Navigation de Madagascar vers l’Afrique du Sud

Mon copain Marc, m’a rejoint à Nosy be le jours très troublé par des événements  assez dramatiques : deux européens dont un Français, semble t’il, ont été brulés sur la plage à quelque 500 mètres  de notre mouillage. Le lendemain,  c’est un habitant local qui lui aussi a été brulé vif sur le carrefour du village où nous allons à pieds régulièrement (celui-ci aurait « soit disant »  enlevé le fils de son frère qui sera retrouvé mort sur la plage et mutilé !!!Les raisons de ces actes d’une extrême violence ont diverses explications dont entre autre des actes sectaires ou autres,,,,,

Bref c’est dans ce climat « un peu tendu tout de même » où il ne faisait pas trop bon d’aller se promener que nous lèverons l’ancre le 6 octobre en direction de la fameuse baie des Russes très bien protégée .

J’ai préféré avoir un bon copain avec moi à bord pour cette traversée plutôt que de faire une traversée en solitaire. Tout d’abord pour sa compagnie, puis par  sécurité et de plus cela allait me permettre de naviguer sans ne manger que des nouilles à tous les repas (ma spécialité unique culinaire ….et encore)

Nosyrange

Morambay baobas

 

 

 

 

 

 

  Lelendemain nous emmènera  derrière un ilot de sable et ses eaux turquoises pour un bon bain et y déjeuner. Nous finirons la journée dans la sublime baie de Maramamai où nous troquerons de gros crabes de mangrove  et un succulent miel local contre fils de pèchent  T-shirt et cahier d écolier.

P1040309 Durant trois jours nous parcourrons l’archipel des  Radamam, Nosy Lava et son ancien pénitencier  bien en ruine et gardé par Samuel (un des anciens prisonnier)! Puis nous arrivons dans la baie de Moramba : Jean Pierre nous avait prévenu « vous verrez c’est jurassique parc ». Effectivement cette baie avec ses baobabs qui ressemblent à des danseuses désarticulées, les lémuriens Maquis tout blanc, les champignons rocheux, tout cela tellement irréel,  ressemble à un dessin de BD. Nous nous sommes régalés de crabes, de belles  langoustes  et avons surtout passé un dîner exceptionnel  invité « chez Brigitte », une malgache qui y installe un petit Lodge et ses 5 chambres (très « nature » et plein de goût) au bord de l’eau avec un  vrai potager, son composte et écosystème !Le dîner fut composé de salicornes,  escargots délicieux , de poissons grillés  et de beaucoup d’échange sur la vie malgache, les élections…, sa dégradation et ses difficultés, un grand bonheur, une belle soirée.

Nous aurions pu rester beaucoup plus longtemps dans ce petit paradis qui fut pour moi je pense un des plus beaux site vu à Madagascar, mais il fallait quand même avancer et en 24 heure nous avons rejoint Baly baie juste avant le cap St André. Cette grande baie parfois un peu rouleuse est habité par un grand village musulman ou l’on peut trouver légumes  œufs et poules (que l’on vous préparera sur le champs …) par contre impossible de trouver du vin rouge et nous étions, pour la première fois depuis mon départ de France en 2006, à court de ce précieux liquide de si belle couleur …..Par contre vous trouverez dans ce petit village du Pastis, il vous en coutera «3 euros la bouteille :oui oui le même prix que 2 litres d’essence.

 

P1040380

 

 

 

 

 

 

 

Comme l’écrivait le « Général », Madagascar est un pays d’avenir et le restera ….

 

 

Lundi 21 octobre la météo ne devrait pas être trop mauvaise et nous partons direction Afrique du sud : le choix à faire : soit une route directe vers le Mozambique ou bien  en longeant d’abord  la côte malgache puis incurvant sur Maputo ????l es courants dans ce canal sont particulièrement fort et même un peu « vicelards »

Je décidais, en fonction des prévisions de descendre le long de la côte ouest malgache jusqu’à ce que je rencontre des vents du sud pour tenter d’aller directement sur Richard Bay  (ces petites informations pour les suivants qui se poseront aussi des questions quand à la meilleur route. Longer la côte permet aussi de bénéficier de contrecourant favorable alors que dans le milieu du canal de Mozambique  vous y trouverez parfois des courants contraires de 2 à3nœuds…. !Justement ce fut durant deux jours de mauvais temps (vent de 35 nds, au prés serré)  que nous les rencontrerons, dans une mer forte, formée, hachée, inconfortable ….enfin, l’Océan indien quoi !). Par contre une fois en approche des côtes africaines c’est un courant de 2 à 2.5 Nd qui vous pulsera vers Richard  Bay  …………. 

Marco et la carangue En résumé, en fonction des calmes, des courants etc, nous avons couru en 24 heures au pire (même avec le spi) 95 milles et pendant les bonnes glissades 195 milles!!!

Il y a, vous vous en doutez toujours des « petites choses qui cassent ou se détériorent et qu’il faut réparer : cette fois ci c’est le réfrigérateur qui fait des siennes l e GPS qui m’a lâché en plein milieu (oui plus de position), la VHF qui a mal encaissé un coup d’orage, la drisse de génois qui a cassé …enfin que des bricoles comme vous voyez mais qui sont quelque peu contraignantes quand même ! C’est comme à la maison mais le réparateur n’est pas toujours à porté de mains ….donc c’est la « débrouille » 

C’est ici que la navigation pour l’an née 2013 s’achève après avoir parcouru depuis la Thaïlande  6160 milles.

P1040016

Maintenant je mets le bateau au sec pour le laisser se reposer environ deux mois juste le temps de retrouver la France (donc grand nettoyage, moultes révisions traditionnelles pour les prochaines navigations  dans l’Océan Atlantique.

Alors,  vraisemblablement les prochaines « news » de Sea lance seront en début de nouvelle année 2014

A bientôt et à tous, de bonnes fêtes de fin d’année, même si  je trouve restreint de ne faire la fête qu à ce moment de l’année !!!

  Didier.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 22:39

 

Manao ahoana, salama, akore, mbola, tsara…. Le nombre de façons de dire « boujour » témoigne de la diversité ethnique malgache.

Pêcheurs, marin de pirogue à voile,  souffle d’Asie sur terre africaine (l’afro-asiatique), saveurs de vanille et d’épices, paradis des naturalistes et  des spécialités endémiques, véritable arche de Noé, Madagascar est classé comme un pays  des plus déshérité de la planète, une oubliée.

BARAMAMAYE0056

BARAMAMAYE0001

 

 

 

 

 

 

  MAGDAGASCAR FIN AOUT 2013

 

Les connaisseurs de  MADAGASCAR vous diront, à juste titre, que l’ile de  Nosy Be n’est pas représentative du pays malgache. En effet cette île est un lieu privilégié par le  tourisme et donc plus favorisé économiquement que la « Grande Ile ». Pourtant cette année c’est aussi la crise ici car d’une part les billets d’avions (monopole oblige…) sont les plus chers du monde et ainsi les touristes (eux aussi subissant les crises …ou les gestions déplorables de leurs pays…) s’orientent vers des destinations plus abordables (Thaïlande, Afrique du sud, Asie….) et surtout ayant une réputation plus Secure « au dire des agents de voyage et des informations internationales parfois fort bien déformées….ou orientées..)

Bon, j’arrête un peu tous mes sous-entendus aussi car certes il y a une énorme tension ici du aux futures élections difficiles et instables mais je ne suis pas certain que certain quartiers de Marseille soient plus sures (pourtant son Maire s’en défend bien). Bref, la vie ici est bien douce et agréable (surtout à cette saison ), la vie n’y est pas cher, les gens sont d’une formidable gentillesse et pour celui qui a la chance de pouvoir naviguer dans l’environnement de Nosy Be, dans un espace de 50 milles au nord et 50 milles au sud la météo y est exceptionnelle :vents solaire, mer plate, poissons à gogo,  crabes, petites huitres,  langoustes, et surtout des mouillages très nombreux  où lorsqu‘il  y  déjà un bateau on va mouiller un peu plus loin !!!! Par contre, effectivement dès que l’on déborde cette zone on y trouve fréquemment des vents de 35 nœuds ! IMGP8344Qui dit mieux, en plus l’eau y est vraiment beaucoup plus belle qu’en Thaïlande (à part quelques exceptions pour la côte ouest) ou que la Malaisie. Réellement cette destination est à ne pas rater et même  il faut y passer du temps, découvrir, sentir, passer du temps dans les mouillages, marcher dans les petits hameaux de pécheurs, les rencontrer …enfin vivre quoi !

Il faut aussi aller visiter la "grande Ile" mais là les avions sont très chers et les distances très grandes. Le moyen le plus typique est de prendre le taxi brousse et son temps …ce que je vais donc faire, avec des amis et famille, durant une vingtaine de jour ce mois ci avant de préparer le bateau pour descendre en Afrique du sud début octobre.

Je suis ici depuis maintenant 3 mois et simplement en faisant de petites navigations  journalières j’y ai parcouru plus de 550 milles sans m’en rendre compteet avec beaucoup de  plaisir.

Et puis il y a les occupations courante sur un bateau : carénages, maintenance… sauf qu’ici toute réparation ou pièces de rechanges sont pratiquement  infaisables ou introuvables. Alors s’il vous manque un accessoire  vous devrez allez à l’île Maurice ou éventuellement à Mayotte où vous  vous serez fait envoyer les dites pièces sous douane de France. Un envoie direct de France sur Mada n’est jamais totalement certain d’arriver ou bien en prenant du temps (genre un mois et demi)

 

P8250372

P8250377

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carénage à marée basse près du ponton  de Cratère à Nosy Be

Madagascar, une destination d’exception ! Avouons pourtant que même si naviguer en solitaire offre des moments de contemplation intense, des défis personnels de manœuvres (genre grimper dans son mat en pleine mer, seul, car la grand voile refuse de redescendre à cause d’un maudit coulissot et autres plaisirs), il va de soit que découvrir un tel endroit seul minimise le plaisir du partage avec un être cher …..  Et sa meilleure équipière !

 

SAKATIA0008Cette solitude m’a pourtant permis de travailler un peu plus mon piano mais les doigts n’ont plus l’agilité de mes 15 ans…..alors j’ai massacré un peu plus Brahms, Chopin, Poulenc  et Mozart, le pire avec encore du plaisir !Et puis il y eu aussi beaucoup de lecture :ah, entre autre, pour ceux qui aiment les vrais aventuriers « Don Fernando « (Fernand Fournier) est a ne pas rater , mais aussi Ru (Kinz Thui) , Qui a tué Arlozoroff , Le grand cœur (Rufin :remarquable) et j en passe …..!

Je vais retrouver un équipage début octobre pour la prochaine destination, ils seront à la hauteur (ce dont je ne doute pas) afin de faire  en plus de leurs talents d’équipiers, une cuisine digne de ce nom car en toute honnêteté le capitaine confirme sa nullité en ce domaine (à part les pates, les œufs, et encore…..!!!!

GetInline

 

A bientôt donc 

Didier

 

Un crocodile vivant proposé par le pêcheur sur sa pirogue, venu près du bateau. Dans le baie des russes.

 


P8220358
Mada retour de pêche

 

 
 

 

 

 

« OH LALA , en relisant mes mots, je me rends compte que je suis parfois bien râleur et contestataire à la limite de mauvaises polémiques. Peut être cela est il un peu gratuit ou exagéré alors effectivement il est grand temps que je reprenne la mer…. Malgré la rudesse elle saura adoucir, arrondir ….. Alors à bientôt .» Didier.

Me voici parti vers Mayotte d’une part pour connaitre mais surtout afin de renouveler mon visa de Madagascar jusqu’au mois octobre d'où Sea lance partira vers l’Afrique du sud.
Donc navigation au portant avec deux copains qui connaissent particulièrement bien Mayotte et ses secrets...sauf que nous sommes arrivés en plein ramadan et veille de 14 juillet donc l’activité était des plus limitée.

Ha . . . . Mayotte
Pourquoi les gens viennent ici? La présence quotidienne du soleil, qui contraste tellement avec la maussade humidité grise Parisienne...quitter la France oui mais on est en France ici, pourquoi? Quel philosophe, quel dirigent décideur! Je veux un coupable ; y a t'il une source pétrolière caché que l'on va pouvoir exploiter plus tard lorsque l'on sera vraiment chez nous. Dans ce cas je veux le non du génie qui nous fera rentrez dans les frais. C’est sur le port que l'on se rend mieux compte de l'addition: bateaux suréquipés pour la marine, la police, la douane, et l'équipement. Ces bateaux qui flottent en dandinant sous la houle du lagon, égaie et donne un air paisible à  l'allure de Mamoudzou qui est un" bloquer" de béton ou grouille des militaires, douaniers, gendarmes, polices des frontières "jouant au soldat" avec les futurs refoulés Maories qu'ils repêchent quotidiennement au abord de Mayotte. Plus de cent par jour. Ces derniers ont risqué leurs vies en traversant dans les forts courants du canal de Mozambique” on y trouve des creux de deux mètres même les jours sans vent Ici, il y a des gens bien sympathiques et comme partout plus de mauvais, souvent musulman, raciste et agressif, sale et qui  détestent la France et les français qu'ils sont venus chercher. lls doivent étre heureux car il se reproduisent à grande vitesse,  les femmes ont toutes un bébé dans les bras et un autre dans le ventre l'hôpital est submergé. Leur sport: transformer les rues en poubelle. Que veulent ils !il n'y a rien à faire ici. La vie y est plus cher que nul par ailleurs, sauf, le taxi et les barges Dzaouzi/Mamoutzou 0,75 euros l'aller retour, de plus très organisé une barge toute les ½  heure. Le conseil général a des sousous mais d'ou? Du bla bla mais nous on y est bien, il fait bon y vivre sur le bateau. On retrouve le plaisir des courses chez jumbo et monsieur bricolage; 40% plus cher qu'à la grande surface du bourg de Batz. Avec des pics exemple une bouteille de vin JP CHENET 2€60 a l'inter marcher 12€ chez jumbo. Heureusement nous somme parti avec le plein de Nosy Be. On regret bien de ne pas pouvoir aller chez les SUDAFF. Le pays ou la vie est moins cher; mais surtout tellement agréable.
Nous quitterons Mayotte avec un bateau un peu charge des rejets  de l ile; je m'explique: un ordinateur utilisé ici durant 4/5 mois peut être mis au rejet et abandonné, une imprimante manquant d'encre est aussi mise au rebut ......une bouteille de plongée en fin de période avant d’être ré approuvée est aussi abandonnée .....autant de "petit plaisirs considèré comme de vrai trésors à Mada car là  il n y a rien ......
Joli sail fish ou voilier 2,60m Madagascar Didier se cache
Après une traverse de retour vers Mada avec une mer "type indien" dans tous les sens bien inconfortable  je vais pouvoir à nouveau naviguer dans les moultes et  somptueux mouillages malgaches où on y trouve de délicieux crabes de mangrove, du miel sauvage, des poissons, des langoustes et surtout très peu de bateaux ......
     OUF 

    Didier 

 

 

Un sail fish pêché à la traine à quelques miles de Nosy Be. 2,60 mètres (rostre et queue) et 70 kilos environ. nous l'avons distribué aux pirogues qui passaient près du bateau et avons fait des heureux.

Mada transport de bois
NOSY FALI0066
Partager cet article
Repost0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 09:04

 

Chagos

 

NEWS MALDIVES/CHAGOS MADAGASCAR

 Chagos ile bodam plagesChagos Ile Bodam

 

 

 

 

 

 

 

Après une traversée des plus désagréable entre les Maldives et les Chagos. Du genre de celles où on se demande ce que l’on fait là: orages, grains nombreux avec 40/45 Nœuds de vent, une mer déformée et dans tous les sens, de la pluie tout le temps, de forts courants de travers, …. nous sommes enfin arrivés au petit matin dans les atolls des Chagos, plus précisément à Salomon atoll. Malgré le manque total de visibilité à l’arrivée nous sommes entrés dans le lagon sans difficulté pour poser la pioche, ce faire un plantureux petit déjeuner, au calme comme chez soi et dormir ..... Faire sécher les cirés et autres « couches » trempées….le tout dans un bateau bien humide …vous voyez bien le genre non ???

Le lendemain matin profitant d’une bonne éclaircie et d’un soleil suffisamment haut pour pouvoir distinguer les patates de corail, nous sommes allés prendre un mouillage devant l’ilot "Boddam ". Pour les curieux de google Earth la position est 5°21'155 S ET 72°12'526 E. Là j’ai trouvé de la chaine d’ancre,  laissée volontairement par d’autre bateaux passés les années précédentes, entourée autour du corail auquel j'ai accroché mon aussière  car  il y a trop d’obstacles de corail autour de nous pour simplement mettre une ancre (dont la chaine s‘y entourerait avec le risque de casser et surtout détruire  le corail en frotta nt le fond). Le lieu est unique et « peut être » le plus beau mouillage que je n’ai jamais vu depuis notre départ de France et pourtant nous en avons vu de beaux endroits.

 

Chagos Ile odan motu de sableIci tout est absolument u nique : d’abord l’histoire des lieux: Ce groupe d’atolls est le territoire britannique de l'Océan Indien  (BIOT) depuis 1965. Or la plus grande iîe : Diego Garcia a été mise à disposition (louée..) aux Etats Unis comme base militaire, donc elle  est interdite aux bateaux de plaisance. L'archipel, administré par la marine britannique, et suite à l’arrivée ainsi qu’aux desideratas des USA, fit déplacer à l’ile Maurice, la totalité de ses habitants. Un déracinement tragique  et inhumain quand même…..et ceci au XX ème siècle !!!!!!! Il y a eu de violentes protestations d’environ 2000 insulaires mais ...ils sont toujours à l’ile Maurice.  C’est le Pacific Marlin, un ancien patrouilleur rouge, qui viendra nous surveiller ou nous contrôl

Chagos crabe de cocotier

  L’endroit est don déserté (sauf par des crabes de cocotiers, des rats, des oiseaux ...) Il reste toutes les traces de civilisation précédente, des ruines : maisons, église, murs d’une école, cimetière ... , des rails d’une petite voie ferrée avec des restes de vagonets qui transportait le coprah le tout sur des motus arborés de cocotiers, de palmiers, des nonis, des arbres à fer, des bagnans dévorants les ruines (comme à Siem Reap), un ou deux citronniers.

 

  Ainsi les bateaux  qui passant n’ont maintenant que l’autorisationChagos retor de pêche sur le tombant d’y rester 28 jours au plus et profitent de l’île, son puit d’eau douce (pour la lessive entre  autre), un hamac par ci, un filet de volley  par là, et cela dans  ces ilots abandonnés de ses habitant. Les yachties ont laissé leurs empruntes au cours des ans, ou  ceux qui ont fait naufrage (oui il y en a quelques uns) ; car chaque année chacun y a recrée une mini société en s’accaparant l’espace. Etrange sensation d’avoir une île à soi, en totale liberté. Il m’est très difficile d’exprimer l'émotion que ce lieu vous procure : c'est tout simplement unique et extraordinaire au sens propre. Les journées passent à une vitesse vertigineuse entre les plongées sur le corail, les spectacles que vous offre les dauphins (comme au Marineland), pirouettes, double  salto ou flip etc.  juste autour de votre bateau, les tortues venant pondre sur la plage du motu et aussi les longues pèches à la traine derrière l’annexe   en passant sur le tombant de la barrière de corail. Ici la pêche au fusil est interdite et de toutes les façons le requin étant très gourmand, il a tendance à se précipiter sur les proies (votre mérous splendides de 5/6 Kg) que vous attrapez même à la ligne, quand ce n’est pas le requin lui-même que vous attrapez ! 

Chagos soirées apérosA la tombée de la nuit c’est, au milieu des traces de civilisation, qu’il y a des apéros avec les  autres bateaux qui passent, une petite partie de pétanque ou de ballon en évitant de se faire grignoter  les mollets par les crabes de cocotier absolument pas impressionnés par notre présence, eux aussi faisant partie des interdits de chasse. ! .Cette année nous y aurons vu 8 bateaux en tout mais il y a eu des années, parait il (en 2003) ou il y en eu 70 !!!! Mais quelle horreur ! dans ce paradis. Ce que nous savons c’est que nous sommes peut être des privilégiés car combien de temps ces atolls seront-ils encore « accessible et autorisés » au plaisanciers ???

Je crois que j’aurais pu sans aucun doute pu rester ici 4/5 mois sans ne Chagos contrôle du BIOT jamais trouver le temps trop long mais il faut commencer à nouveau à regarder la météo et ses prévisions pour descendre vers Madagascar, 1500 milles, dans un océan Indien à réputation sulfureuse et inconfortable … avec des rumeurs de bateau, quelques conseils de routeurs inquiets,  les passages de basses pressions, quelques interprétation de site de cyclones et les avis de chacun … on se demande quand partir.

Je pourrais aussi vous parler encore plus longuement des Chagos mais mon cœur en est tellement plein que je veux  encore garder dedans plein de ces souvenirs et sensations que j’y ai puisé…Ce n’est pas de l’égoïsme mais plutôt de la pudeur.

Et à ce propos revenons aux rencontres et circonstances Chagos, en pêche les requins nous prennent les mérousexceptionnelles qui font qu’un moment à un lieu dit se trouve être gravé dans votre mémoire . Ce genre de souvenir pour lequel vous avez un plaisir immense pour vous endormir dans le plaisir de la vie. Lorsque nous sommes parti des Maldives,  le  bateau « Jigsaw » avec à son bord Fai et Phil étaient environ 3 heures devant nous, nous nous sommes parlé chaque matin sur la BLU (radio amateur) et sommes arrives donc ensemble avec le même écart de temps aux iles Salomon :oui ,mais ce que je ne savais c est que Phil était un « habitué du coin », ou il y était passé 4 fois dont une durant 4 mois ….. Dès son arrivée, il nous a montré ou étaient les chaines d’ancres autour du corail pour le respecter et nous avons découvert cet homme qui dès son premier jour sur l’Atoll a commence à balayer, ratisser, couper les branches mortes et reconstituer avec respect le passage et la vie des anciens

Chagos ile Bodam Le puit et la lesiveOù se trouve l’eau et son puit, où l’on peut mettre ses détritus et les bruler où …..Où….. ici il connait son ile et la respecte comme un ancien …une chance d’exception …non ? !Ce fut de magnifiques soirées avec des levées de lunes inoubliables, des discutions sans aucunes limites ni la moindre agressivité, du bonheur, du partage, de l’amitié et surtout une immense générosité à tout niveau : en un mot je ne suis pas sur que j’aurais pu vivre un, pardon, des moments aussi exceptionnels si Phil  ne nous  avait  fait découvrir  le chemin. Alors si vous le croisez …. Donnez lui du cœur

Notre visa expire, la météo est très mauvaise (formation cyclonique à proximité), nous décidons d’attendre de meilleurs prévisions, ce qui nous permettra aussi de rester un semaine de plus ici. En sortant de l’atoll, dans la passe, une baleine nous dira un superbe « au revoir » de son aileron, à moins qu’elle n’était en train de rigoler en se tapant sur le ventre en nous voyant quitter les lieux ????

Océan Indien grosse merL’Océan Indien n’est pas celui qui est le lus apprécié des navigateurs et je rejoins cette impression car, même si la traversée de ces 1500 milles nautiques pour rejoindre Madagascar s’est passé assez vite (neuf jours soit une moyenne de 166 Nm /jour ) la mer est un chaudron  de sorcier, dans tous les sens, bien formée (3/4 mètres régulièrement).Vous y êtes : voici la recette :prenez  un shaker plein d’eau de mer, ajoutez y un bon paquet de sel, une bonne quantité de vent entre 20 et40 Nœuds, n’oubliez pas non plus les grains, plein de grains bien humides , secouez le tout dans tous les sens et vigoureusement  et vous êtes dans l’Océan indien !

Nous avons abordé par le nord  l’île de Madagascar en approchant  à un mille seulement la côte afin de contourner le cap Ambre au plus proche  pour profiter des courants et il s’est avéré que c’était moins pénible (malgré les grains et 40 Nd de vent) que d’aller le contourner très au large comme parfois conseillé, mais dans une mer beaucoup plus formée. Ceci nous a été confirmé par deux   bateaux passés la même semaine très au nord  (avis aux amateurs).

mada famille autour de lapirogue

Mada retour de pêche

 

 

 

 

 

 

   

La grande surprise en arrivant de mer sur Madagascar est les parfums  enivrant  et très prononcés qui s’en dégage, loin au large : des odeurs de terre, d’humus, des odeurs de fleurs (l’ylang ylang), des épices délicieuses, des odeurs de vie.  Nous sommes arrivés de nuit et au petit jour, dans un rayon de soleil ce fut la découverte de cette terre rouge de latérite, de ces arbres  avec leurs racines en l’air ….. Je vous en reparlerai dans les prochaines news de cette ile, en attendant il va nous falloir un peu nous mettre à jour avec nos papiers car depuis trois mois nous avons été coupé de tout internet  et civilisation !!!Espérons qu’ici nous allons trouver internet qui fonctionne ???? En attendons nous venons d’échanger 5 litres d’essence contre 5 langoustes, cela commence bien 

En terre malgache !

A bientôt donc 

DIDIER

 

Chagos dans le lagon des salomon, des dauphins a côté des

Chagos dauphins

 

 

 

 

 

 

 chagos , dauphin

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 03:26

Un grain dans la Zic

 


Mer d'Andaman Globi0Voila ce qu’il se passe pendant les traversées. Ce que nous n'aimons pas c'est la pluie, les orages, et les nuits noires sans lune ni étoile car trop de nuages, les pêcheurs qui viennent pour nous voir simplement ?? La nuit cela est particulier de rencontrer des bateaux qui prennent le temps  de changer de cap et d’allure et de se rapprocher de vous. Ce que nous aimons bien, c'est la visite des dauphins et des globicéphales, quelque fois les baleines aussi passent nous voir. Nous aimons quand les oiseaux viennent se reposer sur le pont et reprendre un peu de force pour continuer leurs traversées. Et puis nous aimons quand les cannes à pêche sifflent et que nous remontons du poisson.A Neptune Océan Indien 2013

 

Nous aimons aussi honorer Neptune et boire à sa santé en passant l'Equateur, nous l’avons fait pour la cinquième fois au0°00 N et 74°29’E

 

Cette traversée aura été un peu longue (1360 miles et 14 jours de navigation, record absolu de lenteur pour Sea Lance) avec peu de vent, des zones d'orages, et des moments de pétole dans le Zic. Pas mal de bateau de pêcheurs curieux surtout la nuit ce qui n'est pas toujours cool car même si ils sont gentils on ne sait jamais ce qui ppassage de raileut se passer dans leurs têtes car eux aussi ont plusieurs jours de mer et d'isolement. Notre brise Volvo a été efficace car à 8 nœuds nous les avons semés. Nous avons traversé un r ail montant et descendant au sud du Sri Lanka avec les cargos allant entre 14 et 25 nœuds et nous arrivant dessus. Deux fois nous les avons appelés pour être certains qu'ils nous aient bien vu. On se félicite toujours d'être toujours assidu dans nos quarts. Nous n’avions pas trace de cette partie de Rail : Passage du rail Sud  Sri Lanka 5°56’ n et 83° 51° une ligne est ouest. Nous avons aussi réparé la drisse de grand voile cassée, ainsi que des coulissots.

 

Nous sommes content d'arriver aux Maldives car nous sommes un peu fatigués de cette traversée. Notre stop sera de 72 heures avant de continuer sur les Chagos. La raison de rester si peu de temps c'est que après 72 heures il faut prendre un agent et les formulais administratifs et douanier sont terrible. Ensuite notre copain Vincent qui a son frère qui vit aux Maldives et à un club de plongée nous a dit que si nous allions aux Chagos ce n’était pas la peine de rester ici souf pour y rencontrer la population. Alors juste le temps de refaire du frais, remplir les cuves en bidonnant, transvaser le gaz, à la recherche d’œufs, de fruits et de légumes. Ah j’oubliais, nous suivons la météo de près car il y a des formations cycloniques à 8° sud et ne sommes pas fiers de nous trouver dans ces zones.

 

Ah.  Ah.  Ah.  Alors nous avons pêché à la traîne derrière le bateau.Coryphène de l'océan IndienNous étions dans la zone de l’Équateur, il faisait très mauvais, il pleuvait et le vent soufflait fort... Quand tout à coup la canne s’est mise à Faire C.C.I....cli.cli et le fil s'est déroulé. Il a fallu ralentir le bateau, tourner le moulinet pour remonter une jolie petite daurade coryphène. Quand elle est arrivée sur le bateau elle était toute jaune et verte, trop jolie et puis quelques minutes après elle est devenue bleue clair et s'est arrêtée de bouger. Elle a craché l'hameçon toute seul. C’est un de nos poissons préfère et c'est Thomas, qui nous a appris à préparer des sushis. OUAHOU que c était bon.

 

Aux Maldives nous avons trouvé une pression politique forte, des élections à venir et un ex président pas apprécié de tous, c’est un pays arabisant avant une population qui vient beaucoup du Bengladesh. Adorable, bien entendu et curieux de nous rencontrer. Les fonds sous-marins sont exceptionnels; autour du bateau tortues, raies léopard, requins pointes blanches et noires et une multitude de poissons, nous ne vous parlerons pas de la couleur de l’eau et des décors d’atolls avec les cocotiers qui battent dans le vent sous des cieux splendides. Et les couchers de soleils, que dire ?

les papiers pour partir des MaldivesNous sommes mouillés dans l’atoll le plus sud Adou  0°41’S et 74°29’E. Attention pour entrer dans cette zone de mouillage il y a deux piquets indiquant une sorte de chenal (à laisser sur son tribord)… mais il y a une patate de corail un peu dans l’alignement ; ensuite gentiment on a placé une bouée indiquant une autre patate qui n’est pas sur les cartes … cette bouées change de place et non la patate. Il vaut mieux entrer à marée haute avec le soleil dans le dos.

Nous allons prolonger notre stop de deux jours car il y a des zones cycloniques au sud des Chagos et attendons l’évolution de cette grosse perturbation qui évolue très vite.

Et partons pour vivre  une vie de Robinson dans cet atoll totalement préservé de l’homme. Atoll inhabité. Nous vous raconterons ….dans un mois et demi, juste le temps d’arriver à Madagascar .

 

Didoune plonge sous l'eauune jolie petite tortue

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 09:11

Thalassa se penche sur le destin d'hommes et de femmes qui ont décidé de se façonner un nouveau destin

Thalassa

Thalassa à diffusé un reportage sur france3 le vendredi 8 mars où nous vous ferons un petit coucou.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 07:47

P3040036Mais les Andaman, au juste c’est quoi ? C’est où ? Qu’est ce que c’est ? Je n’en avais jamais entendu parler avant.

Quelques 319 îles, 247 rochers, dont  seulement 38  qui sont habités aujourd’hui, dans un archipel long de 700 kilomètres, scintillant comme des île de rêves dans des eaux somptueuses tantôt d’une extrême douceur, tantôt d’une furia meurtrière du Golfe du Bengale et de l’Océan Indien. Elles appartenaient à la chaine montagneuse reliant la Birmanie (aujourd’hui Myanmar) et l’Indonésie, qui s’enfonça dans les mers, laissant en souvenir un volcan sous-marin endormi et un autre en pleine activité sur l’ile Barren.. le seul volcan de l’Inde.

Nous y voilà et une fois de plus n’en revenons pas.

 P1100079Dimanche 20 janvier

Quand même depuis les dernières news nous avons pu tester  les travaux et la nouvelle grand-voile en allant en Malaisie faire le plein de fuel et de … vin !

Il s’avère qu’effectivement notre nouvelle grand-voile avec ses 2,5 mètres carrés supplémentaires apporte un vrai plus surtout par petite brise. Le bateau avec le pont en teck  retiré et le nouveau moteur  Volvo plus léger, ce n’est que du bon,quoi !

De retour à Phuket nous finassons les petits détails et accessoires qui n’ont pas tenus (il y a toujours quelque chose à réparer ….et à bricoler …) et puis nous ne sommes pas du tout content du travail de NOON, celui qui a refait la cuisine ! tellement pas content que nous l’avons fait refaire et par un autre menuisier ! Donc je ne recommande surtout pas NOON alors que tous les autres ont fait un super travail ! C’est la  vrai difficulté de recommander quelqu‘un, les choses et les gens évoluant parfois bien vite ….

Maintenant il faut faire un énorme ravitaillement surtout si nous passons plus d’un mP1100080ois dans les atolls des Chagos même si on sait  qu’il y a du poisson  et que nos pêches seront miraculeuses!

 Beaucoup de plaisanciers arrivés ici préfèrent mettre leur bateau sur un cargo et l’envoyer en Turquie plutôt que de faire le tour par le Cap : route très longue et surtout mer difficile au Cap ! !!

Il est bien entendu toujours exclu de passer par le golfe d’Aden et ses pirates. Certaines nouvelles nous font bondir : On marche  un peu sur la tête!!!!!!!!!

 


Voici un petit article qui circule ….. comment en vérifier l’origine et la véracité mais cela nous laisse sans voix.

VAUT MIEUX ETRE PIRATE QUE CHIRURGIEN DEVANT LES TRIBUNAUX ! 


jusqu'où ira notre connerie??? 

Incroyable.!!!.....contrairement à la marine russe qui coule systématiquement les navires pirates somaliens sans faire de prisonnier , 

la France les intercepte, les rapatrie en métropole, leur offre des avocats,…. 

et notre justice les relaxe, les loge….et leur verse une indemnisation. BINGO : La France versera 180 000 euros d’indemnités à des pirates somaliens
90 000 euros d'indemnisation, c'est l'enveloppe que la justice «française» a décidé de verser à chacun des deux pirates somaliens acquittés comme par miracle en juin dernier, dans le procès de la prise d'otages du Ponant. 

Le Ponant avait été arraisonné le 4 avril 2008 à l'entrée du Golfe d'Aden, et dérouté vers les côtes somaliennes. Plusieurs dizaines d'hommes s'étaient relayés à bord pendant une semaine pour garder les 30 membres d'équipage. 



Les otages avaient été libérés sains et saufs une semaine plus tard, contre une rançon de 2,15 millions de dollars versée par l'armateur, filiale de la CMA-CGM Les deux « acquittés » en question avaient pourtant été interpellés par les forces spéciales françaises, dans un 4X4 transportant des armes et une partie de la rançon. Ils avaient été transférés en France quelques jours après la prise d'otages et viennent de passer quatre ans en prison.
 

Malgré tout cela, pas la moindre charge retenue contre eux, même pas la complicité ! 

 Les voilà donc assurés de toucher 90 000 euros d'indemnités payés par le contribuable pour « préjudice moral »… et pourquoi pas pour «services rendus» !
Mais leurs avocats (–ah, les braves gens !-) vont toutefois faire appel car ils réclamaient cinq fois plus. Rien que ça ! 

La Justice étant restée muette sur la partie de la rançon récupérée par les Forces Spéciales françaises, il est à craindre qu'elle leur soit restituée puisque nos chers juges ont estimé qu'ils ont été emprisonnés "à tort". 

Encore heureux que les membres des Forces Spéciales ne soient emprisonnés à leur tour pour séquestration arbitraire d'honnêtes gens qui n'avaient absolument rien à se reprocher!....
 OUI MAIS EN FAIT QUE CELA CACHE T IL ????

 DSC03465Reparti de Phuket le 5 février nous nous sommes dirigés vers Les Andaman (Archipel Indien) via les iles Surines (les plus au nord-ouest de la Thaïlande)

Jusqu’à ces iles nous naviguions de jours et mouillions notre ancre le long de belles plages de sable blond pour passer la nuit tranquille après une bonne baignade. C’est dans un de ces mouillages, où il y avait un petit restaurant qu’en revenant prendre notre annexe nous l’avons retrouvé à l’envers, échouée sur la plage, le moteur planté dans le sable ….des gamins s’étaient, semble-t-il, amusé avec, dans les vagues  (car effectivement nous l’avions par prudence laissée à l’ancre à proximité de la plage mais hors des vagues). Une fois retournée, le moteur remplie de sable, c’est donc à la rame que nous avons piteusement regagné le bateau mouillé plus au large…. Aussitôt arrivé, rinçage du moteur à l’eau  de mer puis à l’eau douce …. Mais le lanceur  grippé ne tournait déjà plus, il était totalement bloqué. C’est le lendemain dès le départ, en navigation, que la décision fut prise de démonter entièrement ce moteur jouant le tout pour le tout. De toutes les façons si cela n’était pas fait le moteur était définitivement foutu. Cette opération pris toute la journée de navigation, et c’est durant la nuit suivante, que les pièces du dit moteur baignaient cette fois ci dans de l’huile et du WD40.Le jour suivant fut consacré à la tentative de remontage, plein d’espoir. Le tout étant fait, il nous a semblé totalement logique de se retrouver avec 1 vis en trop, incapable d’en connaitre sa place…Oui mais ; surprise surprise, moteur mis sur l’annexe le soir même redémarra avec une extraordinaire bonne volonté ….et voilà ! Vous me direz qu’il nous faut bien peu de chose pour nous épater nous-mêmes….  

C’est après une très beIMGP7847lle et douce navigation que nous sommes arrivés à Port Blair, capitale des Iles Andaman. Là nous sommes en territoire indien ce qui va nous impliquer deux bon jours de papiers pour faire douane, immigration et coast garde puis « le capitaine du port » car c’est celui-ci qui va accepter notre passage dans les eaux Indiennes des Andaman. Rectifier, orienter notre itinéraire qu’il est impératif de présenter et de respecter: en tout nous aurons donné  32 photocopies de papiers ….. les passeports, les visas, les papiers du bateau,  la liste de  l’équipage, les  listes de nos équipement électroniques, de nos vives, de nos réserves d’alcool  et  bien sûr l’itinéraire prévu ! L’exigence est qu’ il nous faudra en plus tous les soirs et matins communiquer au « port control »notre position durant notre croisière aux Andaman, ceci par BLU ou téléphone satellitaire……En résumé c’est sans doute l’endroit où les formalités sont les plus lourdes depuis notre départ (quoique l’Indonésie soit pas mal quand même) et grâce à cela très peu de bateau y vont …vraiment nous ne regrettons pas du tout mais absolument pas d’être ici dans des mouillages idylliques, seuls, avec une eau bleues turquoises, îles paradisiaques, vierges, eaux limpides et turquoises  personne. Quant aux poissons j’en reparlerai plus loin !.

L’arrivée pourtant à Port Blair, ville de 100000 habitants est  un vrai changement,P1100106 nous voici en Indes: tout y grouille de tout : bruits, odeurs, tuktuk, dans un concert de klaxons et croisement miraculeux sur les routes…..….on y trouve aussi tout ce que l’on veut pour notre avitaillement (non : pas du camembert) dans un marché très pittoresque, plein de légumes, fruits, herbes, épices, poulets  ou chèvres vivantes etc. Par contre  internet est encore au balbutiement quand  à l’électricité de la ville, un peu farfelue qui peut être coupée plusieurs heures par jour… alors les groupes éléctrogènes se mettent en marche dans un capharnaüm carrément drôle.

A « Baie Island Hôtel » on peut lire  gravé sur un morceau de bois un très beau texte de quelqu’un qui pour moi n’est pas totalement ma  tasse de thé (Cousteau) comme l’écrit d’ailleurs fort bien Claude Lanzmann dans le « lièvre de Patagonie » :P1100109 « Ceci est notre espoir :Que les enfants nés aujourd’hui aient encore d’ici 20 ans un peu d’herbes sous leurs pieds nus , une bouffée d’ air pur à respirer, une d’eau bleu pour naviguer et une baleine à l’horizon pour les faire rêver » 

 Nous allons passer d’Iles en Iles et de mouillages en mouillages désertiques durant plusieurs semaines. Le long de la côte, certains endroits dans le nord et dans les étroits passages entre certaines iles sont un peu moins fréquentables pour la baignade à cause des crocodiles de mer.

Quelque chose s’est passé ici : le corail y est blanchi depuis …un certain temps ! Les uns prétendent que ceci est dû au tsunami de 2004 oui mais ….certain bateau en 2009 se sont émerveillés sur ce corail ! Aujourd’hui  en 2012/2013 le corail est GRIS, MORT alors « réchauffement climatique ou diabolisation humaine d’essai véreux » de bombes ou autres ??? sans en citer les pays.. Toujours est-il que, lui, le corail, il est mort ! Pourtant, si l’on veut être optimiste, la population ici, reste très très attentive à la pollution et le gouvernement fait tout pour éduquer, sensibiliser les habitants sur la fragilité de notre monde. Cette sensation de l’effort fait n’est pas un vain mot mais réellement un ressentiment. Cela marche car on voit dans les iles du sud des pâtés de coraux se recolorer un peu et aussi sur les plages de superbes traces de gros, très gros lézards  (un peu comme ceux de Komodo .. vous voyez ce que je veux dire, des traces de tortues, de dains… les éléphants sauvages et le fameux mégapode.andaman 005

En tout cas pas de problème d’alimentation pour ceux qui aime aller chercher leur poisson pour le diner : ici il y a vraiment de belles bêtes à pêcher et à respecter aussi ! carangues , thons, mérous, tazar, perroquet… et jamais nous n’avons vu de requins.

Et à propos de respect, les ANDAMAN sont un endroit de paix et de respect remarquable même si, passant par-là vous vous replongez dans son histoire et y visitez l’ancienne prison et les supplices intolérables qui y ont été pratiquées. Ce pénitencier   a été un lieu de torture et de supplices intolérable. Et pendant ce temps sur l’Ile Ross, la haute administration anglaise et le fonctionnaires Indiens menaient grand train sur cette Ile surnommée Le Petit paris de l’Orient.

P1100251 IMGP7764

 

 

 

 

 

 

 

Je ne peux tout vous écrire sur cet endroit qui m’a vraiment enthousiasmé : des iles désertes, comme on en trouve plus beaucoup, des iles avec encore des populations (ce sont des lieux interdits réservés aux aborigènes) vivants quasiment à l’état sauvage,  ils vivent à l’âge de pierre et dans un isolement total, et peuvent  vous accueillir avec des lances si votre curiosité est trop grande et tout cela étant fort bien … encore protégé par un état qui veille et protégé d’un tourisme parfois avilissant. La politique gouvernementale fait tout pour que le développement ne passe pas  par la pollution et l’égoïsme, ils ne veulent pas brader nature et femmes , ils souhaitent aller vers la modernité  dans le respect et les traditions Avec votre bateau, vous  ne pourrez donc pas aller n’importe où! Les petits malins qui digresseront, auront la chance d’avoir un avion ou un hélico des coast gard tourner autour d’eux à un moment inattendu…! Et les contrôles ne sont pas anodins.

 

Voilà maintenant il est temps de faire un bon avitaillement et de continuer notre route vers le sud des Maldives ou nous devrions arriver vers le 23 mars  (environ 1400 milles) avant de repartir sur les Chagos (atoll totalement inhabité au milieu de l’Océan Indien) pour y rester  et y vivre les Robinsons, jusqu’ à fin avril …puis ce sera la descente vers Madagascar  (encore 1500 milles) ou là nous retrouverons j’espère des communication internet ???...les communications vont être compliques donc durant presque deux mois et demi, durant lesquels nous devront être autonome …dans tous les sens du terme.

Nous vous souhaitons un beau printemps

 P3120049P1100192

 

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 09:45

 

                  Nous voilà partis pour 2013

 

  Voeux 2013 sans texte

 

2012 aura été une année en Asie du Sud Est, une jeunesse pour le bateau et un nouveau départ pour l'Afrique du Sud.

Et bonne Année à tous qui nous manquez.

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 08:57

 

Prog 2013 Sea Lance

Andamans (Inde) 1 mois

Maldives pour 1 mois
Chagos 1 mois
Maurice
Reunion
Madagascar de juillet à Septembre
Descente sur l'Afrique du Sud: Durban et cabotage
arrivé au Cap décembre

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 09:40

 

J’AI GRANDE HATE A REPARTIR NAVIGUER, je suis en manque ….

"Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt, c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait." Nicolas Bouvier... 

P1090358

On travaille avec son oiseau

 

 

 

 

 

 

Sur le chantier, on vient travailler avec son oiseau et les enfants pêchent.            

16NOVEMBRE :Pendant 15 jours nous avons laissé Sea Lance aux mains de San notre entrepreneur de peinture, craignant bien sûr que notre absence le pousse a l’oisiveté, et aller travailler pour les autres: vous voyez comme je suis médisant car en fait, à mon retour je fus très heureusement surpris car il y avait encore une dizaine de gars qui frottaient, ponçaient, remettaient une couche de primer et recommençaient …..en un mot le chantier avance fort bien !

Bateau sous bâches transparenteseffet peinture

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps, une petite escapade et ce voyage en Myanmar fut une vrai merveille : les habitants sont d’une attention permanente à votre égard et d’une très grande gentillesse. La visite de Pagan, arrivant le soir pour assister au couche de soleil sur des centaines de stupas est un véritable choc inoubliable. Le lac Inle est aussi un spectacle absolument unique en son genre. Mais je ne devrais pas dire tant de bien de l’ex Birmanie car trop vite il y aura trop de monde. Les gens hésitaient à visiter ce pays tel le dénigrement par les Américains sur cette destination était  fort, aujourd’hui qu’il en est tout autre:  l’invasion touristique dans les années à venir est à craindre, dans un pays où, encore, dans les campagne  on vit comme il y a 200 ans. En tout cas c’est « SUPERBE »

P1070312

Photo 14-04-10 10 30 47

 

 

 

 

 

 

 

Bon revenons à la réalité et reprenons le chantier avec les ouvriers afin d’espérer maintenant terminer avant mi décembre.

 

Pendant ce temps le chantier avance bien: petit dossier technique pour les navigateurs qui envisageraient de s’arrêter ici et elles ne sont que mes appréciations personnelles car de plus, les intervenants évoluent et changent : donc   à vous de voir …..

Les adresses et coordonnées des intervenants dans le coins sont répertoriés dans un petit guide que l’on trouve chez le shipchandler « EAST MARINE «  (à Boat lagoon Marina et à Krabi boat lagoon)

Pour les travaux :

PC270260- peinture /ponçage/San Boatworks (tel 0828078951) fait du très bon travail avec une bonne équipe, consciencieux et homme honnête 

-pour le travail du bois, les vernis :Phuket inter Wood work :Madame « Nai » fait un très bon travail mais il faut vraiment discuter les prix et devis qui peuvent être a la tête du client … Peut être partira t'elle sur Bangkok s’occuper de super moteur boat. 

Le carréAussi il y a No on avec qui aussi on peut discuter, ils sont chinois donc malin, ne pas l’oublier  m ais travaillent bien si vous êtes sur leur dos. Les vernis sont remarquables et il y mettent réellement 10 couches.

-Pour les tapissiers, cuir et tissus: Chamnansin, Monsieur Peh (tel 0898744641) excellent et bon marché. Merci à Jean Claude pour ce cuir magnifique, c'est un luxe extraordinaire, un confort formidable et un toucher de rêve.

GV-Pour les voiles, On trouve chez Tasker les accessoires mais pour faire des voiles ce n’est pas parait-il la meilleur adresse. Pour ma part j’ai fait faire une GV par Ket (recommandé par un ami qui était très content de sa voile) je vous dirais donc ce que cela donne, en tout cas c’est environ 50 à 60 pct moins onéreux qu’en Europe …et pas besoin d’aller chercher en Chine, il est sur place.

  -pour les moteurs, si vous avez un Volvo le concessionnaire est très bon et 2012-Thailade-chantier-peinture 0472très sérieux, ce sont  eux qui m’ont mis un moteur neuf…heureusement !

-pour le gréement :dans la marina ,il y a David  (Precision Shipwright)) que l’on pourrais croire être le seul à faire cela,  hors le personnage, hormis le fait qu’il est guère sympathique (et c’est presque un euphémisme), je ne suis personnellement absolument pas convaincu de ses compétences, par contre on ne  peut douter de son arroganRéparation du pied de mâtce qui est parfois à la limite de la grossièreté…allez là je dois exagérer, ce n’est pas un si mauvais homme !. Je ne  crois pas être le seul portant cette appréciation, pourtant sa femme Dorine, elle, est charmante.  Il vous demandera, de plus, deux à trois fois le prix que demande José (un Portugais très sympathique, lui, (tel :0857978314) et qui m’a fait un super travail avec le sourire. Donc  c’est à vous de choisir ….

 

Pour le reste bien sur plein d’autres adresses alors demandez-moi si vous le désirez car à Phuket on trouve une quincaillerie à faire pâlir Casto, des magasins d’alimentation de tout niveau. Bien sûr pour l’alcool il est préférable de faire le plein à Langkawi : duty free chez la chinoise qui a un hangar plein , mais vraiment plein de bons vins !

Petit commentaire sur Langkawi, le fuel y est moins cher mais il faut le faire à Telaga directement à la pompe plutôt que d’un bateau ravitailleur :j’ ai dû totalement vidanger mes cuves d’un gasoil vieillissant mal de dette provenance ….. ou un fond de cuve.

 

P1090748

P1090635

 

 

 

 

 

 

Trêve de billevesées, étant enAsie, nous en avons profité aussi pour passer 5 jours à Siem Reap (Cambodge) :visite du site d’Angkor ….encore une somptueuse merveille  à ne pas rater .Encore une fois je ne suis pas  là pour remplacer les guides si bien faits mais tout n’est que délectation dans la découverte de ces sites du 10 eme 11 eme et 12 eme siècle ….. A Paris en 900 il y avait 10000 habitants et à Angkor 800000 habitants ……Ces lieux  postérieur a Borobudur (Java) sont d’une incroyable richesse historique, culturelle et architecturale. Concernant les richesse Malraux et sa femme Clara on essayé d’en rapporter quelques vestiges, mais l’histoire ne tourna pas totalement à leur avantage ….( pour donner un aperçu des pillages engendrées dans ce pays par les guerres, les Khmers rouges, les dirigeants, les…..et je vous rassure et  cela continue ; un exemple, pour visiter les temples il vous faudra débourser 20 dollars par jours, il y a en haute saison 1 million de visiteurs par jour…oui, mais cette gestion semble être géré par des Vietnamien car le ministre a vendu la concession d’exploitation des temples  pour 25 ans ……Heureusement il y a aussi des gens d’exception et si vous passez par Siem Reap ne rater pas et allez écouter le Professeur Beat Richner qui donne tous les samedis un concert avec son violoncelle. Cet homme a réussi à faire construire, uniquement avec des subventions, trois (au moins) hôpitaux, ou les soins son gratuit pour les enfants encore grâce aux dons et a ce qu’ il récolté après ses concerts ……bref un homme rare, respecté et d’une modestie époustouflante.

P1090839P1090823

 

 

 

 

 

 

Allez je retourne a mes peintures : de retour après ce merveilleux voyage cambodgien, la pluie tombe et tombe et la peinture attend et attend, sans pouvoir de plus rentrer et œuvrer à l’intérieur ….mais enfin. En fait comme prévu, nous espérons retourner à flot ….vers le 20 décembre. Entre temps nos passeports sont repartis à Bangkok afin d’obtenir le visa indien si nous voulons pouvoir aller aux iles Andaman en Février. Et oui il faut jongler avec les permis de séjours, les visas car, nous devons aussi quitter impérativement au plus tard la Thaïlande avant le 5 janvier (quitte à y revenir plus tard avec un passage dans un autre pays…) mais ce n’est quand même pas mal cela vous oblige à ne pas stagner et cela fait assez de temps que nous trainons dans les parages, alors il faudra dire au revoir au copains que l’on s’est fait à la douceur en fait de ce pays

Il est prêt

San et la mise à l'eau.OUHHAAOOUUUjpg


 

 

 

 

 

 

J' abrège mes écrits sur les travaux et le 25 décembre, jour de noël, c’est un beau cadeau : enfin la mise a l’eau après le matage, quelques finitions à faire surtout sur le remontage de tout ce qui avait été retiré, puis aussi le méme jour,  Tek (un excellent voilier) nous apporte la grand-voile toute neuve pour laquelle il a gagné 2,5 m²de  surface : le bateau va « planer » avec son teck en moins, son nouveau moteur plus léger….Départ de Thaïlande donc est prévue pour le 2 janvier car le visas bateau  expire. Ce sera un retour vers la Malaisie et Lang kawi pour attaquer une année 2013 bien chargée en milles dans l’océan Indien.

 

P1090378

P1090852

 


 

 

 

 

 

C’est aussi l’occasion de vous souhaiter une année 2013 la plus sereine possible, sans ruminer de tristitude et qu’ elle vous permette de surmonter aussi les épreuves, les injustices avec encore et toujours des projets et des lots de bonheurs. 

 

Alors que mon arrivée  en Thaïlande avait été un peu une vrai déception ….enfin, quand même, je n’y passerais pas ….tout le temps des retraités venus atterrir ici pour peut être d’autres raisons !

 

Texte de Didier

 

Partager cet article
Repost0

Le Projet

  • : Le blog des Beauchene sur Sea Lance. Didier et Chantal.
  • : Voyages en bateau autour du monde:
  • Contact

Recherche

Archives