Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 15:22
Garde côte de la Baie de Pilon, visite sympatique.
Garde côte de la Baie de Pilon, visite sympatique.

Les Jardin de la Reine à Cabo Cruz : à chaque halte, un garde, sympatiue, viendra en barque à la rame pour contrôler vos papiers, vous demander peut être une petite pièce. "d'où arrivez vous? où allez vous?" certains pourront prendre cela pour un contrôle régulier et d'autres pour un peu de surveillance.

Ils sont charmants et remplissent leurs cahiers d'écolier de votre identité.

Garde côte de la Baie du pilon et Cabo Cruz, village de pêcheurs.Garde côte de la Baie du pilon et Cabo Cruz, village de pêcheurs.Garde côte de la Baie du pilon et Cabo Cruz, village de pêcheurs.

Garde côte de la Baie du pilon et Cabo Cruz, village de pêcheurs.

Entre temps les pêcheurs accompagnateurs de notre garde côte, vous apporterons ...à la «chuchu » et à la nage, des œufs, des tomates, des oignons, du poisson, des langoustes, planqués sous leurs tee shirts, en échange de votre bon cœur et de ce que vous pouvez leur donner ... . Très très belles rencontres et jolie halte.

Baie de PilonBaie de Pilon

Baie de Pilon

Baie du Pilon, à droite, adorable petit village où nous y avons rencontré que de la gentillesse. Dans la première petite maison bleue, on nous a offert des langoustes, des œufs et des tomates, ce qui est l’essentiel de notre alimentation depuis notre arrivée. Bien entendu ces rencontres favorisent les échanges de ce que nous avons à leur offrir: Tee shirt, livres d'enfants, produits d'entretien, café, huile...ce qui manque à Cuba ou qui y est bien cher. C'est un moment d'échange, de rires et de complicité simple.

Jardins de la Reine,  Cayo Cuervo, Punta Breton, Cayo Chocitto.Jardins de la Reine,  Cayo Cuervo, Punta Breton, Cayo Chocitto.Jardins de la Reine,  Cayo Cuervo, Punta Breton, Cayo Chocitto.

Jardins de la Reine, Cayo Cuervo, Punta Breton, Cayo Chocitto.

Cabo Cruz, un beau mouillage et RE langoustes

Après dans les Jardin de la Reine il n’y a plus de douaniers, que des crevettiers qui s’arrêtent pour la nuit dans les cayos. Si vous allez les saluer ils vous rempliront vos seaux de crevettes fraiches.

Passage Piedra grande : beaucoup de courant.

Cayo Cuervo un super abri et des décors magnifiques

Algodon a aussi la réputation d’être un superbe mouillage

A Punta Breton nous sommes rentrés dans le petit chenal avec du courant aussi, les bateau restent souvent juste à droite à l’extérieur ce qui n’est pas plus mal.

Cayo Chicitto, l’abri est top et nous retrouvons des pêcheurs de Calcida qui viennent se reposer en cas de vent NE

Partager cet article
Repost0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 10:01
Santiago de CubaSantiago de Cuba

Santiago de Cuba

Les papiers  de douane, sanitaire...ne perdront que 3 heures, après avoir mouillé au point de quarantaine afin qu’une charmante responsable sanitaire vienne nous prendre la température et quelques Cuc (monnaie locale) ,..le rythme cubain est donné.

La marina où l’abri est très bon. Vous y trouvez toutes les informations,vous avez accès à l' eau et  les sanitaires sont propres. Concernant les bus, les taxis pour aller en ville, c'est assez simple (un bus à 9h.30 qui vous dépose en ville pour 25 pesos  à toute blinde .. accrochez vous dans les virages mais comme vous serez serrés vous serez tenus... .(25 pesos = 1/4 de cuc soit environ 25 centimes d’euros. Deux monnaies le pesos Cubano et le convertible). Pour internet c’est un autre sujet cela est très laborieux, il vous faut acheter une carte wifi place de la cathédrale et vous pouvez avec cette carte vous installer dans l’hôtel  d’en face qui capte la borne publique, toujours sur la même place mais soyez patient, en une heure peut être lirez vous vos messages....mais je sais que lorsque vous passerez cela aura certainement progressé. N’achetez pas de carte au faux amis dans la rue vous n’êtes pas certain qu’elles fonctionneront, ne prenez pas de carte de plus d’une heure car elle ne fonctionnent pas dans tous les hôtels.

A la marina pas d’antenne wifi ....uniquement dans la rue et particulièrement sur les places publiques où il se trouve plein de bancs confortables.

Les rues de Santiago, la Maison de Velasquez, la Place centrale et la zone de mouillage des bateauxLes rues de Santiago, la Maison de Velasquez, la Place centrale et la zone de mouillage des bateaux
Les rues de Santiago, la Maison de Velasquez, la Place centrale et la zone de mouillage des bateauxLes rues de Santiago, la Maison de Velasquez, la Place centrale et la zone de mouillage des bateaux

Les rues de Santiago, la Maison de Velasquez, la Place centrale et la zone de mouillage des bateaux

Il est préférable de prendre des euros plutôt que dollars pour le change ....fait à la banque. N’oubliez pas de changer quelques pesos pour les petits marchés locaux et les pourboires par contre pour régler le reste il vous faudra des Cuc.....bonjour l’embrouille des monnaies dans les poches à moins que l’on vous les ai vidées dans la rue...non je rigole ! Quoique ...

Véhicules des années 30 ou 50, de marques américaines ou soviétiques, de vraies pièces de collection.Véhicules des années 30 ou 50, de marques américaines ou soviétiques, de vraies pièces de collection.

Véhicules des années 30 ou 50, de marques américaines ou soviétiques, de vraies pièces de collection.

Sur la place de la cathédrale à Santiago la musique est bien là, sous un porche, dans un recoin, dans un bar, dans une maison de la culture, on répète partout, il suffit de tendre l’oreille et de se laisser guider.

Les vieilles américaines (les autos bien entendu), le bruit, la pollution, les pétarades des moteurs, la fumée des pots d’échappements qui vous piquent les yeux et vous font tousser. C’est un étourdissement.

Les cubains sont très ingénieux, c’est la démerde, ça bricole, ça répare tout, ça rafistole, ils sont très doués sur la réparation de fortune avec presque rien car les magasins de pièces détachées ne sont pas bien achalandés. Ils sont capables de miracles. Nous sommes en plein anachronisme.

Certaines voitures ont leurs moteurs d'origine et s'arrêtent régulièrement pour faire le plein d'huile, d'autres ont des moteurs diesel récents. Les chauffeurs sont si fiers de leurs voitures qu'ils utilisent comme taxi mais aussi pour eux, c'est leur voiture unique pour beaucoup.

Le bateau aussi en prend pour son grade des fumées des usines, de la cimenterie et du souffre, nous repartions bien crasseux et impossible de nettoyer dans cette baie tant l'eau y est polluée.

Et puis le marché de fruits et légumes en bas de Jose ã Saco, tout près du port tous les jours sauf le lundi et les supermarchés vers la Plazza de Marte vous y trouverez ......ce qu il y a !

Nous découvrons les magasins d'Etat. Depuis déjà cinq décennies, la majorité des aliments et des produits d’hygiène sont subventionnés à Cuba, le carnet d’approvisionnement (ou de rationnement) existe toujours mais les cubains ne s'en sortent pas car les quantités distribuées ont bien diminuées. Aujourd'hui ce carnet est un cas unique au monde.

Transport en commun pubique et voitures de collection des années 1925 ou 1950.Transport en commun pubique et voitures de collection des années 1925 ou 1950.
Transport en commun pubique et voitures de collection des années 1925 ou 1950.Transport en commun pubique et voitures de collection des années 1925 ou 1950.
Transport en commun pubique et voitures de collection des années 1925 ou 1950.Transport en commun pubique et voitures de collection des années 1925 ou 1950.

Transport en commun pubique et voitures de collection des années 1925 ou 1950.

Partager cet article
Repost0
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 14:31
Ile à vache Haïti

De St Martin nous avons fait une navigation de quatre jours jusqu’à l’ile à Vache en Haïti. Nous sommes accueillis par une flottille d’embarcations grées de deux voiles latines, c'est un joli spectacle. Les haïtiens sont de bons marins qui comprennent le vent et font marcher leurs embarcations. A notre arrivée, nous n’avons pas eu besoin de faire de clearence, seul un droit d’ancrage de 5 dollars nous a été officiellement demandé contre un reçu donné par César qui reste à l’écoute sur le canal 9 pour les yachties. Vous y serez accueillis par plein de gamins et adolescents en pirogue qui cherchent un petit boulot, aimeraient vous vendre un fruit ou ce qu’il peut vous trouver sur l'île...

Ballade avec Pipi vers le village de Madame BernardBallade avec Pipi vers le village de Madame BernardBallade avec Pipi vers le village de Madame Bernard

Ballade avec Pipi vers le village de Madame Bernard

Avant que vous n’arriviez au mouillage  de l’Ile à Vache vous aurez certainement aperçu une magnifique plage de sable blanc avec un hôtel. Vous pouvez du mouillage y aller à pieds facilement c’est à 15 minutes en traversant le village, l’endroit est sublime et en plus internet y fonctionnait gratuitement (pas le café).

 

Pipi et nos petits guides  dans la baie a Feret de Port Morgan et l'Hotel Abaka Bay avec sa plage somptuesePipi et nos petits guides  dans la baie a Feret de Port Morgan et l'Hotel Abaka Bay avec sa plage somptuese

Pipi et nos petits guides dans la baie a Feret de Port Morgan et l'Hotel Abaka Bay avec sa plage somptuese

Pipi nous avait été recommandé à juste titre et nous proposera de nous accompagner le lendemain, jour de marché, jusqu’au village de Madame Bernard, situé à une bonne heure de marche, pour 10 dollars. Au retour ce sera avec un bateau local à voile sur lequel nous étions avec les locaux 18 personnes à bord....je vous garantie que les normes de sécurité européennes n’ont pas encore pollué et retiré les initiatives dans ce pays...magnifique.

Le marché de Madame BernardLe marché de Madame Bernard
Le marché de Madame BernardLe marché de Madame Bernard
Le marché de Madame BernardLe marché de Madame Bernard

Le marché de Madame Bernard

Nous repartirons vite car un coup de Nord Est de 40 nœud est annoncé 2 jours plus tard alors nous partons pour Santiago de Cuba.

Partager cet article
Repost0
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 19:27
Genade mise à l'eau du bateu
Genade mise à l'eau du bateu

De Grenade à Saint Martin

Arrivés seulement en janvier à Grenade, en trois jours le bateau était réarmé, mis à l’eau direction La Martinique où nous y avons accueilli nos amis Marco et Anick. La remontée vers Saint Martin, où nous devions les laisser, fut rapide avec des sots de puce des Saintes au nord de la Guadeloupe. Comme Marco n’avait pas bien visité l’Ile il a préféré en pleine nuit faire un tour dans la camionnette des pompiers jusqu’à l’hôpital suite à une infection. J’avoue que le voyant trembler très fortement sans pouvoir contrôler les tremblements était impressionnant et ne me donnait pas envie de reprendre la mer avec ce shaker vivant .....Bref dès le lendemain le Marco était de retour à bord après quelques bonnes doses d’antibiotiques...... En tous cas il nous a fait un peu peur car nous ne savions pas quoi faire.

Nous repartirons vers La Dominique avec sa traditionnelle ballade en pirogue sur Indian River puis ce sera une remontée nocturne vers Antigua pour saluer Nelson et direction St Martin où nous y ferons un gros avitaillement en prévision de Cuba. Achat d’un nouveau moteur d’annexe.... nous sommes fins prêts. Marc et Annick ont été mis à contribution dans la préparation du bateau.

Grenade avant la mise à l'eau

Grenade avant la mise à l'eau

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 22:45
Bonne Année 2016 toute en douceur

Après un grand moment de bonheur en famille et en France, nous repartons récupérer le bateau à Grenade et remontons l'Arc Antillais vers Cuba puis le Guatemala.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 15:39
Iceland
Iceland

Kulusuk, une île au Groenland sur la côte est, située à environ 50 miles du cercle polaire, dans la mer du Groenland.Pour y arriver l'équipage précédent vivra une bonne tempête avec jusque 70 nœuds de vent......

L’avion doit atterrir à vue car il n’y a pas de balise, donc si le temps est mauvais, il est impossible d’y parvenir. C’est un petit aéroport isolé. Le bateau « MAR Y POLES » n’ayant pu atteindre le port à cause de l’encombrement du pack de glace trop dense est mouillé dans une baie à environ une heure de marche; je le ferai en traînant mon sac de 25 kg dans la toundra, avec en prime un ou deux ruisseaux à traverser. Le sac arrivera un peu défoncé et le gars Didier assez exténué par cette marche forcée. Manu, le Capitaine, arrive en annexe en slalomant entre les glaces s’approche de la berge encombrée, elle aussi par le pack, alors un peu d’acrobatie pour hisser le sac dans le dinghy au milieu des glaces...ouf enfin à bord. C’est le lendemain que le reste de l’équipage arrivera composé de Gerard, Olivier, Huguette, Tania et Sylviane. Je retrouve Manu avec qui j'avais été en Antarctique il y a plus de 10 ans et Maël, le second à bord qui est incontournable, serviable, sympa et efficace. Cela s'annonce bien.

Arrivée sur Kulusuk en IcelandArrivée sur Kulusuk en Iceland

Arrivée sur Kulusuk en Iceland

Les quinze jours précédents à bord avaient été particulièrement difficiles car les icebergs et growlers avaient rendu extrêmement scabreux tout débarquement. Vincent Hilaire s’en rappellera ayant dû marcher durant dix heures, dans la nuit, sans fusil.. du Rocher de débarquement au village le plus proche .....l’aventure quoi !

La forte mer, la navigation et les débrquements, des moments forts et scabreux.La forte mer, la navigation et les débrquements, des moments forts et scabreux.La forte mer, la navigation et les débrquements, des moments forts et scabreux.

La forte mer, la navigation et les débrquements, des moments forts et scabreux.

C’est donc à travers un pack très très dense et après 7 heures de slalome pour parcourir 25 miles  que nous arriverons  à  Tasilaq, village très  construit où la plupart de la population est constituée de ceux qui ont déserté et abandonné les petits hameaux isolés. On y trouve un incroyable supermarché, pour une bonne partie de la population c’est comme une véritable bijouterie tant l’abondance des produits et leurs prix leur semble être des diamants, vu leurs moyens. Un  bar avec internet aux connections quelques peu capricieuses on s’en doute est tenu par une grande, large et imposante femme à barbe......Vous pouvez aussi acheter sur le bord de la route un phoque, d’ailleurs il y en a plusieurs qui attendent leurs sorts de découpage, accrochés derrière de petites embarcations de pêche, flottant dans l’eau à 4 degrés pour la conservation !  Dans  les petits hameaux isolés les gens ont  besoin de  chasser et pêcher pour subvenir à leurs besoins. 

Tasilaq village inuit actifTasilaq village inuit actif
Tasilaq village inuit actifTasilaq village inuit actif
Tasilaq village inuit actifTasilaq village inuit actif

Tasilaq village inuit actif

Le jour suivant nous amènera dans le fond d’une baie pour une marche de 3 heures vers le lac de Sermiliq et clôturer la soirée par un fabuleux barbecue sur la grève, viande à gogo et même les mashmallows grillés sur le feu, le tout avec un temps particulièrement doux et pour l’apothéose de belles aurores Boréales (atomes d’oxygène et d’azote entrant en collision dans la thermosphère avec les particules chargées de vent solaire) Il y a aussi une interprétation nettement plus romantique: ces aurores seraient des esprits magiques verdâtres apparaissant comme un don du ciel et toujours interprètés comme une vision poétique romanesque de l’embrasement du ciel.

Aurore Boréale et BBQ sur la riveAurore Boréale et BBQ sur la rive

Aurore Boréale et BBQ sur la rive

Nous partons vers Fortlaq, petit village abandonné ou un groupe de trekkeurs  y ont déposé leurs sacs. Une petite église avec dans son arrière une salle d’école et ses cahiers abandonnés, quelques croix et une dizaine de maison constituent ce hameau bien esseulé. Nous nous rapprochons  des glaciers descendants dans la mer. Le passage est extrêmement encombré de glaces et icebergs, la progression est très lente. Nous croiserons quand même un voilier « Villeneuse » de Sébastien Robinet (peut être avez vous lu sa tentative de traversée du pôle sur son drôle de traîneau « Babouche »).

Une escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y Pôles

C’est en nous avançant dans le fjord de Johan Peterson que nous allons découvrir 6 ou 7 glaciers descendants dans la mer en y déversant ses glaces....pas facile de naviguer au milieu de tout cela, spectacle exceptionnel grandiose et émouvant.

Une escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y Pôles
Une escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y Pôles

 

Maintenant direction Tinitekilaq, il faut pousser les glaçons très très denses.

Il y a là 150 habitants, beaucoup de chien de traîneau et un prof de français installé depuis 25 ans !!!!! le plus incroyable est que le téléphone dans ce bout du monde marche très bien. En 15 ans le village aurait perdu 50 pour-cent de ses Habitants.

C’est après que nous nous dirigerons dans le fjord Ikaasatsivaq (pas facile à retenir le nom....) qui lui incroyablement est totalement libre de glace, nous nous retrouvons à naviguer en pleine montagne enrichi d’une parfaite leçon de géographie sur l’érosion des glaciers, leurs fontes, leurs moraines. Le réchauffement climatique y est flagrant. La soirée nous ayant encore gâté d’aurores boréales nous allons encore vers un autre village abandonné de Qerhertivartivit (je vous laisse le prononcer !) à notre grande surprise nous y rencontrons deux travailleurs sociaux danois réparant le toit d’une maison pour les chasseurs qui y viennent l’hiver avec leurs chiens. Les Groenlandais pourraient adopter la méthode antillaise en profitant des subventions....nous ont dit ces deux travailleurs, étaient ils mauvaises langues ??? Possible !

Une escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y Pôles

Il est maintenant temps de nous diriger vers la base de recherche de Sermilik occupé par trois chercheurs sociologues de l’université de Copenhague. Le glacier d’une largeurs de 1,5 km a cette année beaucoup de glace et est  recouvert de neige, il s’avère dangereux, les crevasses étant invisibles. Ces chercheurs ont de petits bateaux pour rejoindre les villages et nous précisent que c’est une des causes les plus importantes d’accidents et de mortalité car les navigateurs, allant toujours trop vite coulent régulièrement en heurtant des growlers.....

C’est de Tinitequilq que nous quitterons le Groenland après dix jours de rêve et de grand bonheur, les yeux pleins d’images inoubliables ayant en plus bénéficié d’excellentes conditions climatiques.

Une escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y Pôles
Une escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y Pôles
Une escapade au Groenland sur Mar Y PôlesUne escapade au Groenland sur Mar Y Pôles

Il nous faudra quatre jours pour rejoindre Reikjavik, une traversée au près et une belle dépression qui va monter jusqu’à 60 nœuds avec une mer je dirais très forte ...

Malheureusement nous n’avons pas vu d’ours mais par contre avons rencontré pas mal de trekkeurs qui eux étaient armés pour s’en protéger.

Nous avons bien sûr croisé pas mal de foques, de petits pingouins, vu de beaux souffles de baleines et quelque fois leurs dos mais j’ai personnellement trouvé que nous rencontrions beaucoup moins d’animaux qu’en Antarctique.

 

Ayant encore quelques jours avant mon retour j’en profite pour visiter l’Iceland

La ville de Reykjavik est incroyablement peuplée de jeunes. Pour les touristes la vie y est chère par contre pour la population, les loyers sont assez raisonnables, les salaires bons et l’énergie électrique et thermique est extrêmement bon marché...

Côté monument il y a une cathédrale assez laide en son genre, type construction bétonné soviet avec de fantastiques et excellentes grandes orgues qui donnent régulièrement des concerts

De même il y a l’opéra « ARPA » d’une architecture très originale et très belle. J’ai pu l’admirer durant tout mon séjour car il était juste en face de nous sur le port.

Pour le reste de Reykjavik je vous laisse avec les guides....

 

l’opéra « ARPA » de Reykjavik
l’opéra « ARPA » de Reykjavik

l’opéra « ARPA » de Reykjavik

Vous irez certainement un autre jour explorer le national parc de Bingvellir où les plaques tectoniques nord américaine et eurasienne se séparent de plusieurs millimètres  par ans. C’est en ce lieu que fut créé le premier parlement et où  ont été décrété les lois et rendu la justice. Vous ne pourrez manquer aussi les puissantes  chutes de Gullfoss et bien sur les geysers crachant leurs eaux brûlantes toutes les 4 à 8 minutes à plus de 20 mètres de haut. Ceci étant, lors de votre périple vous aurez largement l'occasion de constater que la terre fume de tout coté.

Mais il y a plein d’autre choses à faire dans ce pays, d’abord de grandes marches, trekking, glacier, descente à 120 mètres dans le cratère d’un volcan, rentrer dans les caves creusées dans des glaciers....breueueu, pêcher a la mouche le saumon, chevaucher les fameux chevaux icelandais.....

Iceland à terre, les chutes de Gullfoss et le national parc de Bingvellir Iceland à terre, les chutes de Gullfoss et le national parc de Bingvellir

Iceland à terre, les chutes de Gullfoss et le national parc de Bingvellir

Voilà c était un aperçu d’une respiration nordique.

Maintenant pour moi retour au pays avant de retrouver en fin d’année notre cher Sea Lance.

Incroyable décor, pack, icebergs, reflets, lumières, grand nord fascinant.Incroyable décor, pack, icebergs, reflets, lumières, grand nord fascinant.
Incroyable décor, pack, icebergs, reflets, lumières, grand nord fascinant.Incroyable décor, pack, icebergs, reflets, lumières, grand nord fascinant.
Incroyable décor, pack, icebergs, reflets, lumières, grand nord fascinant.Incroyable décor, pack, icebergs, reflets, lumières, grand nord fascinant.

Incroyable décor, pack, icebergs, reflets, lumières, grand nord fascinant.

Partager cet article
Repost0
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 18:37

Didier ne tient pas en place et va retrouver Manu, un super skipper qui nous avait fait découvrir le Grand Sud avec passion. Sur Mar Y Poles, il part au Groenland pour une petite virée au frais dans les glaces.

Mar Y Poles

Mar Y Poles

Le programme:

de Kulusuk( Groënland) à Reykjavik (Islande)

Cap Tasiilak sur l'ile de Ammassalik, puis le fjord de Sermilick, pour atteindre Tiniteqilaq puis Cap sur Kuummit jusqu'à Kulusuk, départ pour le fjord de Ikaasatsvac.... Bon allez voir une carte ou le site de Mar Y Poles.

Manu est un super pot qui fait du charter avec ce bateau bien relooké, l'ambiance est assurée, la sécurité sur un bateau costaud et un skipper qui n'a peur de rien et qui peut gérer toutes le situations quelles qu'elles soient.

Voyage fort garanti. le site est marypoles.fr

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 17:49
Hivernage à Grenada Marina

Le capt'aine repartira de Martinique à Grenada Marina avec deux bateaux de copains.

Wili Cube, une rencontre de ponton formidable en Guadeloupe, ils ont le même bateau, le même programme, les mêmes idées, ils nous ressemblent presque car ils ont plus de 10 ans de moins que nous.... cela ressemble un peu à notre départ.

Didier retrouve une vraie bonne copine de boulot, piquée par le virus bateau, et son ami et descendrons ensemble vers Grenade.

Le bateau retrouve sa place au chantier à côté de Wili Cube, nous avons des nouvelles de tous les amis rencontrés pendant ce voyage et qui hivernent, vendent, retraversent l'Atlantique Nord, continuent, rentrent en cargo ou s'arrêtent dans le voyage. Il va falloir remettre pied à terre et retrouver les sujets différents de la vie en mer pour quelques mois, l'autre vision de la vie! la saison cyclonique nous cloue à terre jusqu'en octobre.

Sea Lance et Wili Cube, côte à côte, au chantier de Grenada Marina pour la saison cyclonique. Les deux même bateaux, dérives relevées, sanglés, en sécurité pour cet hivernage et la période des cyclones..

Sea Lance et Wili Cube, côte à côte, au chantier de Grenada Marina pour la saison cyclonique. Les deux même bateaux, dérives relevées, sanglés, en sécurité pour cet hivernage et la période des cyclones..

Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 13:02
La Dominique

Nous passions toujours trop vite devant cette ile qui d'ailleurs est un peu à l’écart des circuits touristiques car on vient ici non pas pour ses plages mais essentiellement pour se faire plaisir. Avis aux vrais amoureux de la nature. l'ile est magnifique.

Notre première émotion en arrivant à la Dominique à été cette rencontre avec la nature, ces souvenirs de notre arrivée aux Marquises a réveillé nos sens. Nous avons été impressionnés par ces paysages, cette forêt dense avec des palmiers royaux gigantesques, ses fougères arborescentes, cette nature excessive, ce climat tropical équatorial qui ressemble à celui de la Guyane.

La Dominique. Diam dans la Rain Forest La Dominique. Diam dans la Rain Forest
La Dominique. Diam dans la Rain Forest La Dominique. Diam dans la Rain Forest

La Dominique. Diam dans la Rain Forest

L'ile est une magnifique cathédrale de verdure, avec un relief tourmenté (en vélo il faudrait être fou), avec de superbes fumeroles (ils prétendent ici que ce sont le deuxièmes plus grandes du monde …..après la Nouvelle Zealande ! ?). Durant vos ballades multiples vous aurez tout loisir de pouvoir vous rafraichir dans des lacs d'eau fraîche (et non pas dans ceux bouillonnnant ! ….) ou bien profiter des nombreuses cascades où vous serez seul à en profiter …Faites une balade tout en nageant dans le bassin Emerald Pool, suivez les sentiers couverts de mousse surplombant les ruisseaux sinueux pour nager sous les chutes d’eau, explorez une partie du parc national de Morne Trois Pitons, un site du patrimoine mondial de l'UNESCO qui vante l'une des forêts les plus vastes des tropiques, testez votre endurance en faisant une randonnée de 7 h dans des espaces sauvages pour voir le deuxième plus grand lac bouillonnant du monde, nous n'avons pas sauté dans des mers limpides pour faire de la plongée libre sur le récif Champagne Reef ou faites de la plongée sous-marine avec des cachalots mais nous les avons vu à plusieures reprises.. .... nous ne sommes pas un guide mais avons été enchanté par ces décors, ces espaces, cette foret tropicale.......un régal.

 

La DominiqueLa Dominique
Ti punch chez Felix dans la baie de PortsmouthTi punch chez Felix dans la baie de PortsmouthTi punch chez Felix dans la baie de Portsmouth

Ti punch chez Felix dans la baie de Portsmouth

Ici la population fait absolument tout pour vous être agréable, vous informer ,vous accompagner et après une grande journée de marche vous pourrez tranquillement déguster votre TI punch chez Félix dans la baie de Portsmouth au bord d'une belle plage. Pour les bateaux une halte fort sympathique au milieu de l'ile coté ouest chez un belge qui vous fera une somptueuse plâtrée de langouste. Et puis plus au sud il y a "Zam Zam" restaurant mexicain ouvert le dimanche et le mercredi à Roseau baie à cote de "Anchorage Hôtel" où vous pourrez avoir un mooring. Ce mouillage peut être très rouleur, prendre la météo avant d'y arriver car parfois ce n'est pas bien confortable.

 Canal de Ti Tou et ballade sur la côte ouest Canal de Ti Tou et ballade sur la côte ouest

Canal de Ti Tou et ballade sur la côte ouest

Nous sommes maintenant dans la baie de Grand Anse au milieu des tortues nombreuses ici et y retrouvons es amis de longue date avec qui nous allons découvrir le nord de l'ile.

Nous allons partir pour Le Marin en Martinique et y faire un peu de bricolage sur le bateau avant son hivernage. Entre autre changer les roulements de l’ axe de barre …. ! nous reculions ce moment car il va falloir démonter tout l'axe de barre, le faire dessouder pour changer les roulements et rester quelques jours sans gouverne du bateau. Yves, Caroline et Franck Ballossier seront pour nous des aides précieuses. Au Marin nous retrouvons compétence, techniciens, matériel que nous avions connus il y aune quinzaine d'année.

Martiique le Marin démontage de la barre et régates de yoleMartiique le Marin démontage de la barre et régates de yole

Martiique le Marin démontage de la barre et régates de yole

Partager cet article
Repost0
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 20:34
Ballades dans les Caraïbes

De retour à St Martin du à la nécessite d’avoir une connexion internet très bonne afin de résoudre des problèmes administratifs, et oui même en bateau la France continue ses harcèlements, nous décidons d’écourter nos navigations cette année en restant dans l’arc antillais. Cuba et Belize seront remis hélas à l’année prochaine. Nous finissons quand même par quitter le lagon de St Martin direction ST Bart …, ile Fourchue …etc . Oui mais comme vous le savez tous « tout marin sait que si tout fonctionne à l’instant présent sur un voilier, il s’agit d’un état instable qui ne saurait durer ! » ainsi donc à peine sorti de ce lagon: plus de pilote ni d’électronique, nous reposons donc la pioche pour voir ce qui se passe ! Ceci ne nous retardera que de 2 petits jours de notre départ, juste le temps de diagnostiquer la panne et de changer le câble « sea talk « (pour les marins) de l’arrière de la barre jusqu’à la table à carte ! Hum! après avoir démonté planchers, plafonds et cloisons...

Antigua, Super YachtAntigua, Super Yacht

Antigua, Super Yacht

Enfin on navigue un peu, de petites navigations de mouillages en mouillages ..ce qui nous amène à Antigua pour y retrouver des copains, visiter l’île bien anglo-saxonne où le sport principal est le cricket cela change du foot non. Hé, nous y étions le soir d’un match de rugby « France / Pays de Galles »  et dinions avec des copains gallois justement, alors que la France s’est fait piler… !.Que ne ferions nous pas pour faire passer une bonne soirée aux copains ! Nous avons d’ailleurs  partagé la soirée de dimanche soir sur la colline de Shirley à écouter du stellband.

La marina de Portsmouth, bien connu des régatiers,  a de quoi faire briller vos yeux d’enfant devant ces supers voiliers…Juste à côté le « magnifique English Harbour »  le repaire de Nelson et son escadre s’était « planqué » pour mettre la pâtée et couler la marine française, mais j’avoue ne pas être rancunier, quoique, l’endroit mérite d’être visité. Après avoir goûté la gastronomie (chez Catherine’s café ..très branché et aussi cher que le club 55 de St Tropez), nous sommes bien loin de nos mouillages que nous aimons tant, sauvages, seul, poissonneux …pourtant autour de Antigua il y a de magnifiques mouillages, bien ventés et pas vraiment envahis comme North Sound ou Green Island !attention c’est assez mal pavé mais le corail est là offrant de beau snorklings et la langouste pas très loin de votre masque. un superbe spot de kit surf si vous êtes autonome car pour ce qui est d’en faire via l’école de kite il vous faudra vider votre tirelire, les instructeurs s’étant adaptés très vite à leur  belle clientèle fortunée.

Antigua Nelson Dockyard         et   Didier  sérieux dans la peau de NelsonAntigua Nelson Dockyard         et   Didier  sérieux dans la peau de Nelson

Antigua Nelson Dockyard et Didier sérieux dans la peau de Nelson

Et puis, surtout nous avons découvert l’île sublime (n’en parlez pas trop) de Barbuda ! Les documents nautiques indiquent des mouillages rouleurs, ce qui n’est pas mal car les bateaux n’y vont pas trop et je ne vous dirai pas si c’est justifié…knac knac knac ! Il y a bien un hôtel de grand standing, avec sa piste d’atterrissage privée et où même les visiteurs en bateau ne sont pas admis !mais il y a suffisamment de cocotiers, des kilomètres de plage de sable blanc, de belles ballades. Il y a une grande réserve ornithologique avec plein de frégates et autres espèces. Il y a un petit village de petites cases et leurs jardinets, une église miniature, le tout dans une ambiance de paix tellement loin des autres îles antillaises, je dirais une « petite odeur de Pacifique », c’est sur une de ces belles plages où nous marchions et où il y avait aussi un petit groupe débarquer de leur catamaran que nous y avons croisé de vieux rochelais et lyonnais!

Barbuda, nous retrouvons enfin ces mouillages sauvages, turquoises, de rêve....Barbuda, nous retrouvons enfin ces mouillages sauvages, turquoises, de rêve....Barbuda, nous retrouvons enfin ces mouillages sauvages, turquoises, de rêve....

Barbuda, nous retrouvons enfin ces mouillages sauvages, turquoises, de rêve....

Ah je ne sais si vous vous souvenez que nous avons un kayac qui nous sert de seconde annexe, oui mais hélas nous avions acheté un kayac gonflable de chez Hobie. Une véritable escroquerie: le flotteur à du être fait en Chine, il se décolle de partout, ne peut se recoller, le font se dissocie des côtés flotteurs etc. etc. en un mot une véritable cochonnerie vendu à un prix plus que indécent, …avis donc à ceux qui seraient tentés , ne surtout pas acheter un Hobie gonflable c’est une vrai mer…

Après cet épisode de paix, nous redescendons en Guadeloupe. Nous allons y retrouver avec une vraie tendre joie  notre vieille copine Christine et son « PIAF », peintre connu dans l’Ile. Puis la chance nous a donné d’entendre son fils Tom Frager chanter au Zoo Rock Café .

  C’est à Pointe à Pitre que je ferai rechercher une perte électrique, ce qui n’est jamais bon sur un bateau en aluminium. Il s est avéré que l’alternateur était mal isolé (ceci donc depuis la Thaïlande) ; tout fut analysé, rectifié par Bernard  de Caraïbe Engin qui a effectué un travail remarquable, précis et parfait !!!Nous sommes reparti vraiment ravis de ne plus avoir la moindre fuite électrique, cette fois ci c’est certain !!!

Guadeloupe Le Moule avec Christine, Piaf, Malik et TomGuadeloupe Le Moule avec Christine, Piaf, Malik et TomGuadeloupe Le Moule avec Christine, Piaf, Malik et Tom

Guadeloupe Le Moule avec Christine, Piaf, Malik et Tom

Direction Marie Galante, encore une autre île où respire la vie paisible, douce avec une population disponible, accueillante, genre de lieu qui vous donne envie d’y vivre. Le mouillage de l’anse Canot y est délicieux, un petit tour en deux roues vous fera découvrir la vieille rhumerie du Père Labat, avec son restaurant installé dans deux containers tenu par un jeune couple français ; autre petit restaurant plein de charme à St Louis : Le Plaisir des Marins, sur la plage cuisine avec toute la famille au fourneaux ou bien le « skipper » à côté de l’embarcadère qui ne paye pas de mine mais les accras sont un régal. Sur la route 201 la maison de l’indigo, un atelier qui teinte des tissus avec uniquement des couleurs végétales, ils font aussi des ateliers pour enfants et adultes, un véritable enseignement , une passion des pigments naturels, des couleurs végétales.(maisondelindigo.com)

Nous repartons pour un petit sot de puce direction les Saintes, retrouver des amis, avant d’atteindre la Dominique dont on vous parlera dans les prochaines news.

Baleines à bosses

Ballades dans les CaraïbesBallades dans les Caraïbes
Partager cet article
Repost0

Le Projet

  • : Le blog des Beauchene sur Sea Lance. Didier et Chantal.
  • : Voyages en bateau autour du monde:
  • Contact

Recherche

Archives